Nous suivre Industrie Techno

Les boissons débitées sont sous contrôle

- Ridha Loukil

Sujets relatifs :

,
Les boissons débitées sont sous contrôle

© Réa / D.R.

Grâce à un système de comptage électronique, les distributeurs de bière, d'alcool et de café dans les bars livrent la nature et la quantité des boissons servies.

La société Pointbar met de l'intelligence dans les distributeurs de boissons dans les bars et brasseries. Objectif : contrôler en temps réel la nature et la quantité des boissons servies. Car comme pour les discothèques, les responsables de bars et brasseries sont confrontés souvent à un problème de décalage entre les boissons enregistrées en caisse et celles réellement débitées.

« Il existe sur le marché des solutions électroniques de contrôle des boissons dans les bars et discothèques. Mais leur coût élevé - de 20 000 à 30 000 euros - et leur complexité d'installation les réservent aux plus grands établissements. Nous voulons démocratiser cette fonction de contrôle en proposant des solutions plus simples à installer et plus économiques », affirme Sébastien Gobet, cofondateur et gérant de Pointbar.

Une solution sans fil peu onéreuse

La solution : un module électronique qui se greffe sur le levier du distributeur de bière, se monte sur la machine à café ou s'intègre dans de nouvelles rampes des doseurs d'alcools. Il compte le nombre et le volume des boissons débités en mesurant le temps d'action sur le levier (dans le cas de la bière) ou le nombre de doses (dans le cas des spiritueux et du café). Il détecte même les changements de fûts et de bouteilles. L'information est immédiatement envoyée à un boîtier de contrôle relié à la caisse enregistreuse. À n'importe quel moment, le responsable de l'établissement peut éditer la liste des boissons servies et vérifier si elle correspond bien à celles encaissées. Des distributeurs au boîtier de contrôle, la transmission s'effectue sans fil grâce à des liaisons radio propriétaires à 868,35 MHz d'une portée de 30 mètres. Les solutions actuelles s'appuient sur des liaisons filaires.

Le développement a été confié au bureau d'études électronique EMiT, à Laquenexy, en Moselle. Il a coûté environ 50 000 euros, financé entièrement en interne. La fabrication de série est sous-traitée auprès des entreprises locales Cablego à Tiercelet et ARE 2000 à Badonviller. Elle est gérée par EMiT en attendant que Pointbar embauche quelqu'un à cet effet.

Le module, s'il comporte toujours un microcontrôleur 8 bits de Microchip, une puce radio développée par EMiT, une petite antenne et une pile, diffère par le format du circuit et le capteur de comptage selon qu'il s'adresse au distributeur de bière, à la machine à café ou aux rampes de doseurs d'alcools. Celui destiné à la bière se présente comme un boîtier en forme d'arc de cercle de 9 mm d'épaisseur et 50 mm de circonférence. Il s'enfile sur le levier comme une rondelle et détecte les mouvements grâce à son inclinomètre intégré. Les deux autres types de modules contrôlent les doses tirées à l'aide de capteurs fonctionnant en tout ou rien.

Depuis un an, le système a été installé dans près de 60 établissements. Il coûte 1 100 euros pour la rampe de doseurs, 500 euros pour la version bière et 600 euros pour le boîtier de contrôle. Sébastien Gobet, qui cible 20 000 bars et discothèques en France, table sur 200 installations cette année.

L'ENTREPRISE

- Créée en mars 2008, Pointbar propose des solutions de contrôle des boissons dans les bars et brasseries - 2 personnes - Chiffre d'affaires 300 000 euros prévus en 2008

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0899

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies