Nous suivre Industrie Techno

Les biotechnologies font salon à Paris

Michel Le Toullec

Sujets relatifs :

, ,
Paris, 25 - 27 octobre 2006. Eurobio a réuni les fournisseurs d'équipements et de services pour les biotechnologies. La bio-informatique y était aussi fortement représentée.

En changeant de nom, Eurobio (ex-Carrefour des biotechnologies) ne cache pas son ambition : se rapprocher du format du salon nord-américain Bio. Exposition, forums scientifiques, conférences sur le financement, tout y est réuni en un espace restreint. Autre première, le salon était, cette année, organisé à Paris, un atout certain pour l'image d'Eurobio qui se veut le premier salon européen des biotechnologies.

1. Des services...

De nombreuses sociétés de services avaient fait le déplacement pour présenter leurs spécialités. Ainsi, Atlantic Bone Screen (Nantes, Loire-Atlantique) propose ses services pour l'évaluation biologique in vitro et in vivo de molécules et de biomatériaux sur des modèles de pathologies de l'os et des articulations. Issue de l'Inserm, cette entreprise s'intéresse tout particulièrement aux tumeurs osseuses, à l'arthrose et à la polyarthrite rhumatoïde.

Autre société nantaise, Vivalis offre ses services pour la bioproduction de lots précliniques et cliniques. Sur sa plate-forme cellulaire propriétaire EBx, l'entreprise produit, selon les normes de bonnes pratiques de fabrication, des lots de vecteurs et de vaccins viraux. La production des lots viraux est réalisée en bioréacteur en utilisant les cellules EBx (cellules aviaires non-transformées, adhérentes ou non, dérivées de cellules souches embryonnaires) en suspension en milieu sans sérum.

Chez BioGalenys (Évreux, Eure), l'offre de services concerne la réalisation de bioanalyses sur des médicaments ou des principes actifs. L'entreprise étudie plus précisément le passage de ces produits à travers les tissus biologiques (peau, intestin, cornée, muqueuses). Elle offre ainsi une aide au développement de formes galéniques, qu'il s'agisse de nouvelles formes orales immédiates ou lentes, de comprimés, patchs, films ou sprays.

De son côté, Chelatec (Nantes) exploite un savoir-faire particulier lié à l'utilisation d'isotopes radioactifs. L'entreprise réalise ainsi le radiomarquage à façon de vecteurs de principes actifs, la synthèse de radiotraceurs pour des applications en pharmacologie, mais aussi des études pharmacocinétiques et de biodistribution.

Dans un tout autre domaine, le fabricant de peptides pour essais cliniques NeoMPS (Strasbourg, Bas-Rhin) présentait son expertise dans la production à façon de molécules non-peptidiques. Ces molécules, dont la synthèse peut compter jusqu'à 17 étapes, sont produites en quantités, allant du gramme au kilogramme.

2. Des équipements...

Des fournisseurs d'équipements pour les biotechnologies avaient également une large place à Eurobio. Ainsi, AES Chemunex (Bruz, Ille-et-Vilaine) présentait pas moins de quatre innovations. Pour la préparation des milieux de culture, la MasterClave 528 prépare automatiquement de 5 à 28 litres de milieux (diluant ou gélose). Équipé d'une pale d'agitation magnétique brevetée, ce système fournit une bonne homogénéisation durant la stérilisation et la distribution. La société a, par ailleurs, étendu la capacité de son automate de distribution et de stockage APS, dont le carrousel contient désormais 540 boîtes (au lieu de 320 auparavant). L'entreprise exposait également ses postes de sécurité microbiologique PSM classe II et un nouveau broyeur (smasher) tout particulièrement silencieux. Société d'instrumentation dans le domaine des biopuces, Genewave (Palaiseau, Essonne) exposait ses dernières lames à biopuces réflectives AmpliSlide. Ces lames amplifient considérablement le signal de fluorescence (jusqu'à 16 fois) ainsi que le rapport signal/bruit. La société propose également les lames à biopuces BrioSlide à bas coût (9,80 euros/lame) et son lecteur de biopuces AmpliReader particulièrement compact (14 kg).

La société Barloworld Scientific (Nemours, Seine-et-Marne) mettait en avant le système de protection antimicrobienne Biocote, destiné aux constructeurs d'équipements (autoclaves, thermomètres, systèmes d'agitation...). Il s'agit d'un additif à base d'ions argent - connus pour leurs performances antimicrobiennes - à incorporer dans les peintures ou les matières plastiques utilisées dans les équipements. Ce principe serait particulièrement efficace contre la prolifération de micro-organismes comme Aspergillus, E.coli, Listeria monocytogenes.

3. ... Et de la bio-informatique

Les technologies de l'information appliquées aux biotechnologies étaient aussi largement présentes à Eurobio. Ainsi, l'Inria confirmait son engagement dans cette voie en mettant en avant plusieurs de ses partenaires industriels spécialisés dans les sciences du vivant. La société Gene-IT (Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine) a ainsi conçu GenomeQuest, une application sur Internet qui gère, explore et analyse des douzaines de sources de séquences biologiques ou de banques de brevets. Par ailleurs, la société Genostar (Saint-Ismier, Isère) a mis au point le logiciel Iogma dédié à la génomique et à la postgénomique. Cet outil s'applique notamment à l'analyse comparative et à l'exploration des réseaux métaboliques.

Autre partenaire de l'Inria, Helios Biosciences (Créteil, Val-de-Marne) a pour mission de sélectionner et de valider des cibles thérapeutiques pertinentes. La sélection se fait au moyen de modèles mathématiques de cascades d'interactions moléculaires. Cette technologie propriétaire permet de sélectionner des cibles thérapeutiques dont 70 % sont validées biologiquement.

Enfin, les organisateurs d'Eurobio ont consacré deux sessions de conférences sur les recherches portant sur les technologies de l'information. Au cours de la session sur la modélisation et la simulation, Marie-Paule Lefranc (du CNRS à Montpellier) présentait Immunogrid, un projet de modèle informatique du système immunitaire humain réalisé avec les technologies Grid. Ce projet européen, prévu jusqu'au début 2009, a pour but de simuler les processus immunitaires au niveau moléculaire, cellulaire et de l'organisme. Il s'adresse en particulier aux développeurs de vaccins et d'immunothérapies.

Une seconde session était dédiée au traitement et au stockage des données de l'imagerie médicale, avec notamment des présentations sur le diagnostic et le traitement des cancers.

ENTENDU AU SALON

Le projet d'Institut européen de technologie de Paris vient d'être proposé à l'État. Il devrait regrouper autour de l'Inserm les principales écoles d'ingénieurs et universités scientifiques de Paris. » Philippe Pouletty, président d'honneur de France Biotech

VU AU SALON

Lames à biopuces réflectives Les lames AmpliSlide de Genewave amplifient fortement (jusqu'à 16 fois) le signal de fluorescence ainsi que le rapport signal/bruit. Elles permettent par ailleurs de réduire la quantité de matériel biologique et de réactifs nécessaires.

VU AU SALON

Autopréparateur de milieux de culture > Le MasterClave 528 d'AES Chemunex, d'une capacité de 5 à 28 litres, se destine à la préparation de lots importants de diluant ou de gélose. Son système de fermeture et l'interface graphique simplifient son utilisation.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0883

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

les chercheurs du CTIF et de l'École centrale de Lille ont mis au point des mousses métalliques à base d'acier moins chères et plus résistantes que[…]

01/04/2009 | MATÉRIAUXR & D
PROSPECTIVE

PROSPECTIVE

Trente labos à portée de main

Trente labos à portée de main

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

Plus d'articles