Nous suivre Industrie Techno

Les bioplastiques, futur des emballages de la distribution et de l'industrie agroalimentaire ?

Industrie et  Technologies
Le cabinet d'analyse de tendances de marché Alcimed nous donne sa vision du marché des bioplastiques dans le domaine de l'emballage.


Le marché européen des bioplastiques était, selon l'IBAW (International Biodegradable polymers Association & Working groups), estimé à 40 000 tonnes en 2003, il devrait atteindre entre 400 000 et 900 000 tonnes en 2010 et entre 3 et 5 millions de tonnes en 2020, selon l'AAC (Agriculture et Agroalimentaire Canada). Cette montée en puissance des bioplastiques est principalement liée à deux facteurs : une volonté de préserver l'environnement, leur utilisation allant en effet dans le sens des engagements pris par les pouvoirs publics (diminuer les émissions de gaz à effet de serre et préserver les énergies fossiles) ; et un réel souci de faire des économies, car il reviendrait moins cher d'utiliser des matériaux biodégradables que d'utiliser des pétroplastiques, qui doivent ensuite être recyclés.

Le secteur de l'agroalimentaire, qui est l'un des principaux utilisateurs d'emballages plastiques, est fortement concerné par cette nouvelle catégorie de produits qui arrive sur le marché. Les objectifs fixés sont clairs : en France par exemple, il sera interdit dès le 1er janvier 2010 de distribuer des sacs plastiques non biodégradables sur le territoire (loi d'orientation agricole n° 2006-11 du 5 janvier 2006). De nombreuses opérations régionales réalisées en partenariat avec les grandes surfaces voient également le jour, qui ont pour double objectif de privilégier l'utilisation de sacs biodégradables et d'inciter les consommateurs à ne pas utiliser des sacs jetables mais plutôt des sacs réutilisables.

Les bioplastiques ont donc un bel avenir devant eux avec des applications aujourd'hui principalement dans le domaine des sacs plastiques jetables et quelques emballages produits. A noter toutefois que les bioplastiques actuels ne permettent pas techniquement de remplacer l'ensemble des emballages plastiques utilisés en agroalimentaire.

En effet, aujourd'hui, les bioplastiques ont des débouchés essentiellement au niveau des matériaux d'emballages plastiques à usage courant (en remplacement du PolyEthylène, du PolyPropylène et du PolyVinyleChloride). Ils ne peuvent pas encore remplacer tous les types de plastiques, notamment les plastiques permettant d'avoir des durées de conservation longues, car ils n'ont pas encore la même solidité et durabilité que les plastiques traditionnels, notamment en matière de barrières à l'oxygène ou à la lumière.

La recherche scientifique est aujourd'hui tournée principalement vers l'amélioration des rendements de production des bioplastiques, afin de les rendre financièrement plus attractifs. En effet, les bioplastiques sont entre 1,5 et 4 fois plus chers que les polymères conventionnels. Cependant, ces prix ne tiennent pas compte des coûts de recyclage, des tris et des écotaxes, autant d'éléments à prendre en compte lorsque les industriels utilisent des plastiques non biodégradables. De plus, cette différence de prix va aller en s'amenuisant dans la mesure où elle est due principalement au coût de R&D (qui représente aujourd'hui en moyenne 30 % des coûts fixes de production), inversement proportionnel aux quantités produites ; et d'un autre côté, les énergies fossiles vont, en se raréfiant, rendre les polymères classiques de plus en plus chers.

Parallèlement à cela, l'utilisation de bioplastiques fabriqués à partir de matières végétales devrait permettre de nouveaux débouchés, notamment pour les produits agricoles comme le maïs et la pomme de terre, le bémol à apporter étant la disponibilité des terres cultivables, celles-ci devront en effet être partagées entre les cultures "alimentaires" et "non alimentaires".

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.alcimed.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle membrane pour l’adsorption et le stockage de gaz

Fil d'Intelligence Technologique

Une nouvelle membrane pour l’adsorption et le stockage de gaz

Des chercheurs américains ont créé une membrane en forme de sandwich aux boulettes de viande : des nanoparticules de carbone[…]

14/10/2020 |
Lactips pose la première pierre de son usine de bioplastiques à base de lait

Lactips pose la première pierre de son usine de bioplastiques à base de lait

Un nouveau type de réacteur chimique qui joue sur la non-miscibilité de liquides

Fil d'Intelligence Technologique

Un nouveau type de réacteur chimique qui joue sur la non-miscibilité de liquides

Un transistor organique haute performance pour l’électronique imprimée

Fil d'Intelligence Technologique

Un transistor organique haute performance pour l’électronique imprimée

Plus d'articles