Nous suivre Industrie Techno

Les biocaburants de deuxième génération trouvent leurs voies

L. F.

Sujets relatifs :

Pour préserver les ressources alimentaires, les procédés de fabrication des biocarburants doivent évoluer. Deux démonstrateurs proposent des solutions pour obtenir ces biocarburants dits de deuxième génération.

FUTUROL : biochimie

Biomasse

Les coproduits de l'agro-industrie, des taillis à courte rotation et des plantes à croissance rapide (switchgrass, miscanthus) sont ici utilisés.

Prétraitement

La sciure obtenue par broyage est mélangée à de l'eau et à des acides minéraux, puis l'ensemble est chauffé (à 200 °C maximum) pour amorcer la décomposition.

Hydrolyse enzymatique

Le mélange est mis en culture avec des champignons microscopiques, qui dégradent la cellulose et l'hémicellulose en sucres simples, comprenant cinq à six atomes de carbone (glucose, pentose).

Fermentation alcoolique

La solution est ensuite transférée dans une cuve de fermentation contenant des levures : en l'absence d'oxygène, les sucres sont convertis en éthanol.

Distillation

Chauffée dans une grande colonne, la phase alcoolique est évaporée et condensée en un distillat de haute pureté : le bioéthanol voulu.

BIOTFUEL : thermochimie

Biomasse

Différentes sources de cellulose entrent dans ce procédé, notamment les pailles et les résidus forestiers.

Prétraitement

Après broyage, l'étape de torréfaction consiste à chauffer modérément la biomasse (250 à 400 °C) et à la mettre sous pression pour la sécher et obtenir du biocharbon.

Gazéification

De hautes températures sont appliquées pour briser les longues chaînes carbonées en molécules de monoxyde de carbone et de dihydrogène. Ce mélange s'appelle syngas (pour gaz synthétique).

Purification

Plusieurs étapes sont nécessaires pour ajuster le ratio des deux molécules, refroidir le gaz et le débarrasser des contaminants volatils (poussières, goudrons, etc.).

Synthèse Fischer-Tropsch

À la surface d'un catalyseur, le carbone se sépare de l'oxygène auquel il est lié et se combine à l'hydrogène pour former les hydrocarbures d'intérêt de la longueur désirée.

FUTUROL : biochimie

CAPACITÉ VISÉE : 180 millions de litres de bioéthanol par an

BIOTFUEL : thermochimie

CAPACITÉ VISÉE : 50 à 250 kilotonnes de gaz par an

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0938

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

C'est un tournant majeur pour bon nombre d'entreprises ayant des activités numériques. Plus aucune fuite de données[…]

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Plus d'articles