Nous suivre Industrie Techno

Les batteries à l’étude dans le labo Google X

Les batteries à l’étude dans le labo Google X

Les stockage de l'électricité est un enjeu crucial pour de multiples secteurs sur lesquels Google est positionné.

© DR

Selon le Wall Street Journal, des chercheurs du laboratoire Google X travaillent sur les technologies de batteries, un élement stratégique pour tout un ensemble de produits dont l'autonomie est cruciale.

Google planche activement sur la question des batteries. Logique, explique le Wall Street Journal, qui révélait l’information vendredi, le géant américain a au moins 20 projets ou  types de produits dépendants de la performance des batteries, dont entre autres, la voiture autonome ou les terminaux Android. Selon le quotidien, les recherches sur les batteries à Google X seraient menées par une équipe de quatre scientifiques pilotée par le Dr Ramesh Bhardwaj, qui a déjà notamment travaillé sur la question chez Apple et Lockheed Martin.

Google se joint a plusieurs compagnies pour mener son travail, dont Apple, Tesla Motors ou  encore IBM. Les chercheurs travaillent d’abord à améliorer les performances de la technologie lithium-ion. Mais ils planchent aussi sur les batteries "solides" de pointe pour les appareils de grande consommation, tels que les Google Glass et les lentilles de contact pour la mesure du glucose. En février, le dr Bhardwaj a ainsi montré lors d’une conférence pour l’industrie comment des batteries à électrolyte solide pourraient être utilisées dans des smartphones et autres appareils de tous les jours, voire être implantés dans le corps humain.

D’autres équipes de Google travaillent sur d’autres batteries aux potentiels plus prometteurs, pour quatre projets, dont le projet Loon grâce auquel Google veut connecter à Internet les parties du monde hors réseau avec des ballons stratosphériques. Ces équipes travaillent notamment avec l’entreprise AllCell Technologies. AllCell entoure une batterie lithium-ion dans un matériau fait de cire et de graphite, qui absorbe rapidement la chaleur et la répartit équitablement, étendant ainsi la durée de vie des batteries, sensibles aux trop forts pics de chaleur qu’elles émettent.

Qu’il s’agisse de mobilité, d’énergies renouvelables, ou encore des objets connectés, le stockage de l’énergie s’impose comme un enjeu majeur, à la croisée des secteurs industriels. Travailler sur des batteries performantes "maison" est donc stratégique pour Google, qui veut contrôler l’ensemble de la chaine de valeur de ses produits.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

[Bourget] Comment les sept directeurs techniques des grands de l’aéro prévoient de réduire les émissions de CO2

Rappelant les objectifs de limitation des émissions de CO2 du secteur de l’aviation d’ici 2050, les directeurs de la technologie[…]

Big data, Impression 3D, circuit de chaleur.. les innovations qui (re)donnent le sourire

Big data, Impression 3D, circuit de chaleur.. les innovations qui (re)donnent le sourire

[Reportage] L’île Saint-Nicolas des Glénan bientôt autonome en énergies renouvelables

[Reportage] L’île Saint-Nicolas des Glénan bientôt autonome en énergies renouvelables

Des additifs qui réduisent le coût des supercondensateurs au lithium

Des additifs qui réduisent le coût des supercondensateurs au lithium

Plus d'articles