Nous suivre Industrie Techno

Les avions militaires du futur tireront à la vitesse de la lumière, selon BAE Systems

Séverine Fontaine

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les avions militaires du futur tireront à la vitesse de la lumière, selon BAE Systems

Avion équipé d'une arme à énergie dirigée, par BAE Systems

BAE Systems souhaite équiper les avions militaires d'une arme capable de tirer un faisceau d'énergie dirigée à la vitesse de la lumière. Cette arme est actuellement en cours d'utilisation sur les champs de bataille, notamment pour protéger les troupes au sol des projectiles (missiles, mortiers, etc.). Dans sa vision du futur, l'entreprise spécialisée dans l'aérospatial et la défense souhaite que ces systèmes d'énergie dirigée soient adaptés aux avions. Ce qui leur permettrait d'abattre des cibles avec précision. Un concept qui pourrait voir le jour d'ici 2040. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Airbus a annoncé ce 8 avril le lancement du projet UltraAir. Mené avec l'Organisation néerlandaise pour la recherche[…]

08/04/2021 | TélécomsLaser
Mobilité aérienne urbaine : Innov'ATM à la manœuvre pour un projet européen de démonstration à grande  échelle

Mobilité aérienne urbaine : Innov'ATM à la manœuvre pour un projet européen de démonstration à grande échelle

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

Chez Safran, l’impression 3D fait ses preuves pour les pièces structurelles de grandes dimensions

« Les innovations n’empêcheront pas la nécessité de modérer le trafic aérien pour rester sous la barre des +2°C », estime Grégoire Carpentier de Supaéro Décarbo

« Les innovations n’empêcheront pas la nécessité de modérer le trafic aérien pour rester sous la barre des +2°C », estime Grégoire Carpentier de Supaéro Décarbo

Plus d'articles