Nous suivre Industrie Techno

Les amphis écolos du Strate College

JEAN-FRANÇOIS PREVÉRAUD jfpreveraud@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

,
L'école de design parisienne vient de se doter d'un bâtiment écoconçu minimisant la consommation d'énergie. Structure acier, chauffage par géothermie, verres lumineux très isolants : elle a mis la haute technologie au service de l'enseignement.

Les 450 élèves et la centaine de professeurs du Strate College vont bientôt déménager pour rejoindre un bâtiment tout neuf de 3 000 m2 sur les hauteurs de Sèvres (Hauts-de-Seine), surplombant le nouveau quartier des anciennes usines Renault de Billancourt. Sept années de travail et six millions d'euros ont été nécessaires pour voir aboutir le projet. « Nous avons bâti l'école dont tout élève-designer et tout professeur rêve. Tous ont été largement consultés au début du projet pour expri-mer leurs besoins et ce projet en est la synthèse », se réjouit Jean-René Talopp, le président du Strate College. L'école de design va doubler sa superficie et disposer maintenant d'une dizaine de salles de cours, de trois laboratoires informatiques, de cinq ateliers et d'un amphithéâtre modulable de 160 à 220 places. Le tout dans un immeuble entièrement câblé.

Un juste équilibre entre bardage et vitrage

L'équipe du Strate College, qui met largement en avant l'écoconception dans son enseignement, a voulu rester fidèle à ses principes jusque dans ses choix architecturaux. La structure est en acier, car c'est un matériau 100 % recyclable en fin de vie, qui présente de plus un faible coût. « Au niveau architectural extérieur, nous avons essayé de trouver un juste équilibre entre une surface maximum de bardage isolant, garantissant une moindre consommation énergétique, et une surface vitrée qui laisse entrer un maximum de lumière. » Des planches de verre Profilit de Pilkington, en verre recuit armé par des fils métalliques, ont été utilisées pour réaliser les murs rideaux éclairant les salles de cours. Les fenêtres font appel au Planistar de Saint-Gobain, un verre sur lequel est déposé, par pulvérisation cathodique sous vide, une très fine couche de matériaux d'origine métallique, qui réfléchit le rayonnement infrarouge dû au chauffage et contrôle le rayonnement solaire. Pour la climatisation, « nous avons misé sur la géothermie. Nous avons eu recours à un réseau de 16 puits de 100 mètres de profondeur, répartis sur les 5 800 m2 du terrain, dans lesquels un circuit étanche véhicule de l'eau glycolée à 12 °C. Celle-ci alimente des pompes à chaleur qui réchauffent ou refroidissent le bâtiment suivant la saison ». Cet investissement de 600 000 euros devrait être rentabilisé en une quinzaine d'années.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0915

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

LES 3 DIMENSIONS DE Marc Bertin RESPONSABLE DE L'INNOVATION CHEZ OBERTHUR TECHNOLOGIES

LES 3 DIMENSIONS DE Marc Bertin RESPONSABLE DE L'INNOVATION CHEZ OBERTHUR TECHNOLOGIES

De la carte à puce au e-commerce, de la Silicon Valley à Paris, des start-up aux géants industriels... Marc Bertin a roulé sa bosse avant de prendre[…]

01/11/2012 |
LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

Plus d'articles