Nous suivre Industrie Techno

Les agritech au pouvoir dans nos assiettes et nos champs… en 2040

Aurélie Barbaux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les agritech au pouvoir dans nos assiettes et nos champs… en 2040

© Weave (capture)

En 2040, le 77e salon de l’agriculture sera aussi celui des agritech. La France disposera d’une plate-forme nationale de données agricoles. On pourra acheter des box-menu pour imprimer en 3D un repas complet et l’IA Watson d’IBM décidera des menus des cantines… selon l’édition spéciale d’un faux magazine distribué par le cabinet Weave sur le SIAL. Fiction ou prospective réaliste ?

Sur le SIAL 2016, qui se tient à Paris du 16 au 20 octobre, le cabinet de conseil en stratégie Weave a distribué une édition spéciale « Salon de l’agriculture 2040 » d’un magazine intitulé « News Now ». Il s’agit en fait du résultat d’un travail de design prospectif, mené durant trois mois par une vingtaine de personnes, pilotées par Martin Lauquin, créatif technologique, et comprenant notamment un expert en design fiction, un journaliste du Parisien, un graphiste et un anthropologue parti à la rencontre des agriculteurs. Leur mission ? Imaginer, à partir des roadmap techno des start-up et, des scénarios extrêmes mais crédibles pour l’agriculture en 2040. Objectif ? Alimenter la réflexion stratégique des industriels du secteur et des acteurs liés, en leur permettant de se projeter dans un avenir technologique inquiétant, dérangeant, pas toujours souhaitable… mais souvent tout à fait plausible.

Design prospectif  ou fiction réaliste ?

Mais plutôt que de réserver la primeur de ces scénarios prospectifs à leur client, ses auteurs ont « décidé  de les diffuser au plus grand nombre, en les scénarisant dans un magazine fictif distribué sur 4 salons spécialisés, en commençant par le Salon international de l’alimentation, pour finir par le prochain salon de l’Agriculture », expose Didier Rousseau, président de  Weave. Et ce magazine mérite une lecture attentive. Car les scénarios imaginés donnent vraiment à réfléchir. D’autant que si, pour l’exercice, les auteurs invitent le lecteur à se projeter en 2040, les scénarios imaginés pourraient bien se réaliser plus tôt, beaucoup plus tôt !

Par exemple, la plateforme nationale de collectes de données agricoles captées par les équipements, et qui ferait suite à un scandale de collecte sauvage de donnés par un constructeur de tracteurs à l’insu des agriculteurs, n’a rien d’hypothétique. Et ferait tout à fait sens. Les start-up imaginées par Weave, comme un TechEmploi de l’ouvrier agricole, les box pour imprimer un repas complexe en 3D, l’algorithme anti gaspi capable de prédire un mois à l’avance les surplus alimentaires… pourraient émerger pour certains bien avant 2040. Tout comme le métier de chief farming officier (CFO), qui gérerait les fermes digitales d’entreprises installées sur les toits ou dans les bureaux dégagés par le télétravail, ou encore le choix de confier la préparation des menus des cantines scolaires à l’intelligence artificielle d’IBM, Watson, malgré les réticences et inquiétudes légitimes de certains parents !

Peurs sur les agritech

Très intéressant également, l’article sur les limites de la blockchain et les deux lignes de temps des technologies de capsules alimentaires et d’agriculture robotisée dans l’imaginaire (articles de presse, romans, films, design prospectif…). Une richesse de contenu pas forcément annoncée sur la couverture… dommage.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Rassemblant une association, des industriels et des écoles d'ingénieurs, le projet Euroglider vise à créer un[…]

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Plus d'articles