Nous suivre Industrie Techno

LES 3 DIMENSIONS DE Marc Bertin RESPONSABLE DE L'INNOVATION CHEZ OBERTHUR TECHNOLOGIES

HUGO LEROUX

Sujets relatifs :

De la carte à puce au e-commerce, de la Silicon Valley à Paris, des start-up aux géants industriels... Marc Bertin a roulé sa bosse avant de prendre les rênes de la R&D chez Oberthur technologies. Dans le monde de perpétuelle remise en question qu'est la sécurité informatique, il s'inspire d'un parcours très marqué par l'entrepreneuriat pour impulser les technologies qui font mouche. Ses valeurs : sobriété, efficacité et business.

Difficile d'imaginer secteur plus innovant que celui dans lequel évolue Oberthur. Le leader mondial de la sécurité pour les cartes à puce et troisième mondial pour l'authentification des billets de banque est condamné à une perpétuelle remise en question. Son leitmotiv : prouver aux clients l'infaillibilité des systèmes. « C'est un métier où il faut avoir la longueur d'avance », résume Marc Bertin. Conduire cette innovation, c'est son métier. Il l'exerce à sa façon : s'il y a bien une chose qui déplaît à ce grand gaillard, pilier de son équipe de football amateur, c'est le stéréotype de l'ingénieur enfermé dans son laboratoire. C'est d'ailleurs comme entrepreneur et responsable marketing que l'homme a d'abord fait ses preuves. Il en tire une leçon répétée à l'envi : « Déconnectée des contraintes de l'entreprise, l'innovation est stérile. » Avec Marc Bertin, la R&D devient l'affaire de tous.

L'HOMME : Il joue collectif

Plus réfléchi qu'exubérant, Marc Bertin parle volontiers au nom d'Oberthur mais rechigne à se mettre en avant. Côté loisirs, ce quadragénaire se met au service de son équipe de foot sénior où il officie comme stoppeur. Un poste où l'on balaye et relance. Il lui convient très bien : c'est le joueur qu'on ne remarque pas mais qui structure l'équipe. Chez Oberthur comme sur le terrain, il apprécie que le groupe ait le sens de la communauté : « quand quelques cadors se contentent de jouer leur partition, on ne va pas très loin », constate-t-il. Bref, avec lui à la baguette, on est plus proche de l'école espagnole - une touche de balle et circulation maximale - que de l'embrouillamini des Bleus à l'Euro.

Son goût du collectif a également conduit Marc Bertin à s'investir dans sa commune de Celles-lesBordes (Yvelines) en tant que conseiller municipal... chargé des sports, bien sûr. Un emploi du temps professionnel et personnel bien rempli ! Le reste de son temps libre, il le consacre à sa famille, au calme de la petite commune nichée dans le parc naturel de la Vallée de Chevreuse.

Côté travail, Marc Bertin est un curieux. Minutieusement, il surveille les mouvements de fond de l'informatique et prend le pouls d'une société « en marche vers la virtualisation croissante des services ». Colloques et lectures techniques en tous genres constituent son pain quotidien. Il y puise des idées neuves, indispensables pour anticiper. Son challenge : discerner les vraies tendances dans cette masse d'information. « L'innovation, c'est l'art de détecter des signaux faibles », résume-t-il. « Il faut ingurgiter tout cela, synthétiser et proposer une vision ».

L'ENTREPRENEUR : À la conquête des marchés

Question vision, le responsable innovation d'Oberthur pense avant tout marché. Avant de prendre les rênes de la R&D, Marc Bertin a écumé le monde des start-up et de l'entrepreneuriat. Après un cycle universitaire en informatique, il s'intéresse rapidement à la recherche d'applications et la conquête de nouveaux marchés. Il embraye donc sur un doctorat en sciences de gestion spécialisé en intelligence artificielle à Sup de co Lyon. Un choix qui ne coule pas de source : « C'était l'époque bénie où dès que vous décrochiez un diplôme en informatique et en robotique, les entreprises déployaient des ponts d'or pour vous recruter », se rappelle-t-il. « Mais j'avais le sentiment qu'en m'engageant directement dans une grosse société, j'allais suivre une évolution de carrière classique, commençant par la technique pour finir vers le management. Avant ça, j'avais besoin de construire ».

Diplômé en 1990, il se lance rapidement dans le domaine de la télémédecine. Un choix qui l'amène en 1996 dans la Silicon Valley, où Internet monte en puissance plus rapidement qu'en France. Ainsi que les préoccupations de sécurité connexes. Il fonde d'abord Usis avec l'idée avant-gardiste de proposer des programmes de prévention en santé personnalisés via les réseaux d'entreprise.

Ses pas le mènent plus tard dans de nombreux projets de cartes à puce. À commencer par l'aventure Med system exports, qui conçoit avec Schlumberger des « systèmes experts ». Ces prémisses de cartes Vitale transmettent certaines données médicales en ligne. Après un passage chez Bull, il revient en France en tant que chef de projet au sein de X-Log. La société de service aux réseaux développe le premier système d'identification à clé public. Celui-ci aboutira à un registre professionnel pour les notaires, toujours en vigueur. Pour Marc Bertin, le chapitre des plus grosses structures s'ouvre en 1998 lorsque X-Log est rachetée par Delarue Card Systems. Il pilote alors le marketing d'une activité prometteuse : les produits de vente en ligne. 1999 marque enfin le rachat de Delarue par Oberthur. Rompu aux défis posés par le paiement sur Internet, Marc Bertin finit par prendre la tête de la division sécurité.

LE MANAGER : Il donne du souffle à l'innovation

Promu directeur R&D en 2008, Marc Bertin chapeaute à présent pas moins de 460 ingénieurs, techniciens et chercheurs. Chez Oberthur, la recherche avance à vitesses multiples qu'il faut orchestrer. Il y a d'abord les priorités à court terme incarnées par l'innovation produits. « C'est un effort d'amélioration incrémental indispensable pour répondre aux problématiques de l'entreprise », souligne-t-il.

Mais il faut aussi semer les graines de ruptures technologiques. C'est le rôle d'une recherche de fond qui, chez Oberthur, peut tutoyer la recherche fondamentale. « On développe des liens étroits avec les milieux académiques, sur les modèles mathématiques les plus abstraits ».

Dans tous les cas, l'ancien marketeur reste vigilant : « Il ne faut jamais perdre de vue le besoin du client et donc le produit in fine. » Pour désenclaver la R&D des laboratoires, Marc Bertin a créé les « Oberthur Awards » il y a trois ans. Cette cérémonie interne récompense les meilleurs initiateurs de brevets aussi bien les équipes techniques que commerciales ce qui fait son originalité. « Les bonnes innovations viennent d'un aller-retour entre les deux », soutient-il. « Trop rares sont les événements techniques dans les multinationales. Ces trophées sont l'occasion d'intéresser tout le monde à l'innovation. De l'ingénieur au cadre commercial, en passant par le technicien, tous ont une expertise valorisable », explique Marc Bertin.

Dans un secteur innovant où la captation et la fuite des cerveaux font la différence, son autre cheval de bataille est d'ériger Oberthur en lieu de passage obligé. C'est tout l'objet de la Technical Ladder, un dispositif de son cru inspiré du monde anglo-saxon « où les talents techniques sont bien mieux valorisés ». Véritable système de promotion interne, cette « échelle technique » a été mise en place « pour ne pas laisser échapper les potentiels scientifiques dans une carrière marketing ou commerciale, comme c'est souvent le cas ». Concrètement, elle instaure cinq grades qui caractérisent le degré et le domaine d'expertise de chaque cadre technique au sein du groupe. « Le retour des jeunes ingénieurs récompensés est très enthousiaste. Ils se sentent reconnus dans leur travail. C'est aussi important que le salaire », se félicite Marc Bertin. Pour que l'innovation devienne l'affaire de tous, rien de tel que d'y intéresser chacun.

« L'INNOVATION, C'EST L'ART DE DÉTECTER DES SIGNAUX FAIBLES. IL FAUT INGURGITER TOUT CELA, SYNTHÉTISER ET PROPOSER UNE VISION.»

« Déconnectée des contraintes de l'entreprise, l'innovation est stérile.»

SES 3 DATES

1996 Il crée sa première start-up aux États-Unis dans la télémédecine. 1998 Il devient responsable marketing des produits de vente en ligne chez Delarue Card Systems. 2008 Il est nommé responsable R&D d'Oberthur.

VIDÉO

Revivez le sommet organisé en juin par EuroSmart sur la sécurité des services numériques. L'association, où siège Marc Bertin, réunit les industriels européens influents dans le domaine. www.industrie-technologies.com

SES 3 OBJETS FÉTICHES

SON MUG DÉCORÉ Cette tasse qui trône fièrement sur son bureau demeure son plus beau cadeau de fête des pères. SON SÉSAME DE L'INNOVATION Équivalent des Oscars de la sécurité numérique, ce trophée a récompensé la capacité d'innovation d'Oberthur en 2011. SON BALLON DE FOOTBALL Cet aficionado de sports d'équipes taquine régulièrement le ballon rond avec son équipe de la Celle les Bordes

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0949

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

LES 3DIMENSIONS de Alexandre Guichard

PDG DE ROCTOOL À tout juste quarante et un ans, Alexandre Guichard a déjà à son compte la création de deux[…]

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3 DIMENSIONS DE Jérôme Frantz DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANTZ ELECTROLYSE

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

LES 3DIMENSIONS DE Pascal Mauberger, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE McPHY

LES 3DIMENSIONS DE Martine Griffon-Fouco

LES 3DIMENSIONS DE Martine Griffon-Fouco

Plus d'articles