Nous suivre Industrie Techno

Legrand cultive l'esprit d'innovation...

Jean-François Prevéraud
- Le spécialiste du matériel électrique a créé une cellule pour favoriser l'éclosion des idées et leur donner une chance de se transformer en innovations.

L'innovation, le groupe Legrand connaît. En un peu plus d'un siècle, l'entreprise est passée de la porcelaine à usage alimentaire à la fabrication de composants intelligents et communicants. Entre temps, elle a produit des isolants électriques, au début du xxe siècle, puis a migré de la porcelaine vers le plastique dans les années 1960, et adopté la commande à distance au milieu des années 1980.

L'innovation est tellement fondamentale pour le groupe qu'en 2003, un poste de "chef de projet - aide à l'innovation" a été créé pour aider à formaliser et à animer l'innovation au sein de l'entreprise, en agissant comme un prestataire de services interne.

« Je ne trouve pas les idées novatrices, mais j'aide nos équipes à en avoir, à les cultiver, à les faire fructifier, à les documenter et à décider de leur opportunité », explique le titulaire du poste, Éric Bessaudou.

Pour lui, innover c'est avant tout être à l'écoute. Une innovation naît généralement d'idées simples destinées à résoudre des problèmes spécifiques. Elle peut, à ce titre, voir le jour dans n'importe quel service de l'entreprise. Au bureau d'études, bien sûr, mais aussi dans les services commerciaux, au marketing ou bien encore en production. « L'innovation est l'affaire de tous et de chaque instant », affirme Éric Bessaudou.

Depuis son entrée en fonction, il s'attache à sensibiliser les managers du groupe à la notion d'innovation. Pour ce faire, un véritable réseau-relais a été créé dans l'entreprise. Il s'agit de structurer, d'institutionnaliser et d'animer la démarche d'innovation. De créer un véritable état d'esprit. Et dans ce but, de partager les bonnes pratiques, les bonnes méthodes et les bons outils, en les adaptant à la culture de l'entreprise.

Bien exploiter les connaissances

L'un des premiers outils retenu a été la méthode Triz. Cette approche accroît la pertinence de l'innovation par l'exploitation astucieuse des connaissances. Triz permet ainsi d'exprimer l'environnement du système électrique et les fonctions qu'il remplit. Elle rend possible une meilleure compréhension de l'évolution de cet environnement, ainsi que les impacts sur le système lui-même. De quoi générer des axes d'approfondissement, des pistes d'innovation et même des concepts nouveaux.

La notion de système électrique global devient en effet fondamentale pour favoriser l'innovation sur chacun des composants. L'évolution technique d'un interrupteur doit, par exemple, tenir compte de l'évolution des sources lumineuses qu'il commande. Il en va de même pour les aspects réglementaires ou environnementaux.

Le composant doit être analysé non seulement du point de vue des utilisateurs, mais aussi de celui des installateurs et des distributeurs. Ce qui décuple les pistes d'innovation. L'emballage doit, par exemple, être facile à stocker pour le distributeur, pratique à ouvrir pour l'installateur et informatif pour l'utilisateur. De même, le raccordement doit être rapide et simple si l'on veut séduire l'installateur. Enfin, il faut proposer des scénarios d'usage répondant aux attentes, exprimées ou non, des utilisateurs.

La nouvelle gamme In One by Legrand en est l'illustration. Véritable "système" électrique, il offre la possibilité, par simple action sur un interrupteur, de changer l'ambiance lumineuse, de fermer les volets, de mettre le chauffage en veille ou d'activer l'alarme, le tout suivant l'un des scénarios souhaités par l'utilisateur. « L'innovation résulte, dans ce cas, de l'examen des scénarios d'usage que nous déduisons après consultation d'un panel de clients. Attention toutefois, il ne s'agit pas de faire du tout automatique, mais du "tout pratique". C'est pourquoi nous avons développé toute une gamme de composants d'installations électriques communicants, qui s'adaptent aux besoins évolutifs de l'usager. »

Autre outil destiné à exprimer et à capitaliser les idées nouvelles, Legrand Imag'innov. Le système, développé en interne, a été mis en place depuis deux ans. Dans une entreprise comme Legrand, il y a chaque jour des centaines de bonnes idées. Seules quelques-unes seront transformées en véritables innovations. Les autres disparaîtront dans les oubliettes de l'histoire, et cela parce que leurs créateurs n'auront pas su bien les formaliser et les communiquer, ou parce que la technologie n'est pas encore développée ou le marché inexistant.

Un historique pour chaque idée

Legrand Imag'innov est une simple fiche d'expression et de suivi de concept. Elle décrit et illustre l'idée, puis intègre les remarques des acteurs métiers de l'entreprise.

Cette formalisation alimente une base de dialogue qui facilite l'argumentation et le choix, en toute objectivité, du concept. C'est aussi un outil de capitalisation des idées de l'entreprise. Il devient en effet très simple de suivre l'historique d'une idée et de savoir pourquoi elle a été abandonnée ou, au contraire, les raisons pour lesquelles elle a été intégrée à un projet et avec quelles modifications. Toutes les bonnes idées non utilisées sont ainsi stockées dans une base de données, et récupérées lorsque les points bloquant ont été levés.

L'animation de la démarche innovation passe aussi par la formation à la gestion des idées, en répondant sans relâche aux traditionnelles questions : comment pratiquer et avec quels moyens, ou comment favoriser les idées et leur cheminement ? C'est pourquoi Éric Bessaudou organise souvent, pour les managers, des séances d'information sur les techniques de créativité (expression de scénarios, cartes mentales, brainstorming...) qui sont susceptibles d'aider leurs équipes à faire progresser les idées innovantes.

Le studio de design intégré du groupe Legrand est un autre élément moteur dans cette démarche. « La fonction design apporte la créativité et la transversalité au groupe, alors que les différents métiers du groupe permettent d'avoir une vision stratégique des ressources et la maîtrise globale du processus de développement. La combinaison de ces deux approches favorise l'innovation », estime Pierre-Yves Panis, responsable du studio de design.

Le studio rend les concepts lisibles

Le studio de design intervient sur chaque projet pour améliorer la lisibilité des concepts, et apporter un oeil d'utilisateur intégrant les notions de scénarios prospectifs d'usage et d'ergonomie. Il assure en outre une exploration des tendances sociétales et des styles, mais aussi une veille sur les matériaux et leurs techniques de mise en oeuvre. À plus long terme, le studio a la volonté de s'investir plus largement dans les enquêtes ethnographiques, les études conceptuelles et la réflexion stratégique sur le long terme. Toutefois, tout en revendiquant son statut de source incontournable de conseils, il estime qu'il peut aider l'entreprise et l'utilisateur à mieux maîtriser l'impact du produit et de son utilisation sur l'environnement. Bref, faciliter l'innovation dans une démarche d'écoconception.

« Une démarche n'est efficace que lorsque les utilisateurs se la sont appropriée. Il nous faut alors savoir nous effacer, tout en gardant un rôle d'animateur pour entretenir la passion et donner l'envie aux chefs de projets de nous demander d'intervenir sur des nouveaux projets. Nous aurons alors réussi notre pari », conclu Éric Bessaudou.

L'ENTREPRISE

- 2,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires - 26 000 personnes implantées dans plus de 60 pays - 20 marques commerciales pour des appareillages électriques dans l'habitat, le tertiaire et l'industrie.

... EN S'APPUYANT SUR

Une cellule dédiée - L'entreprise a créé il y a deux ans un poste de "chef de projet - aide à l'innovation", animé par Éric Bessaudou et son assistant. Des outils spécifiques La cellule s'appuie sur - La méthode Triz. - Des fiches de suivi réalisés avec un logiciel maison (Legrand Imag'innov). Cinq règles d'or 1. Prendre en compte la dimension système. 2. Intégrer l'utilisateur final et les installateurs. 3. Faire de l'innovation l'affaire de tous. 4. Structurer et institutionnaliser la démarche. 5. Stimuler le processus d'innovation tout au long du cycle de vie des produits.

QUATRE ÉTAPES POUR UNE PRISE

1. L'idée d'un bloc-prises à extraction facile a été matérialisée par le studio de design, en collaboration avec son auteur. Un certain nombre de solutions techniques sont déjà envisagées.

2. Ces premières esquisses illustrent le principe, qui est décrit sur la fiche Legrand Imag'innov. Les acteurs impliqués dans le projet disposent alors d'une base commune pour exprimer leurs avis. Cette fiche standard sert aussi à archiver toutes les idées émises, quelles soient retenues ou non, et à les ressortir au moment opportun.

3. L'idée validée est alors transférée au bureau d'études qui s'attelle à la conception 3D du produit en tenant compte des valeurs d'usage et des contraintes de fabrication.

4. À l'issue de ce processus naît un produit innovant.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0868

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies