Nous suivre Industrie Techno

Leborgne réinvente la pelle

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Leborgne réinvente la pelle

Des innovations pour rendre la pelle plus efficace.

© DR

Outil séculaire, ‘‘normalisé’’ par Vauban et les militaires, la pelle connaît une nouvelle jeunesse grâce à Leborgne qui en améliore la forme et choisit d’utiliser les matériaux composites pour rendre le manche plus performant.

Son invention remonte à la nuit des temps. Ce fut certainement l’un des premiers outils que l’homme fabriqua, permettant de manipuler de grandes quantités de matériaux ameublis, qu’il s’agisse de terre ou de récoltes agricoles. La pelle, puisque c’est d’elle dont il s’agit, est constituée d’une partie plate pénétrant dans le matériau et le retenant, initialement en bois devenue par la suite métallique, et d’un manche en bois permettant la manipulation.

On connaît de multiples formes de pelles adaptées au fil des siècles à l’usage qui en était fait et aux régions géographiques où elles étaient nées. Il faudra toutefois attendre Vauban pour que sa forme et son usage soit codifié. L’ouvrage Le Parfait ingénieur François, ou la fortification offensive et défensive par l’Abbé Dedier, professeur royal des mathématiques à l’école d’artillerie de la Ferre, paru en 1757, nous apprend que les outils du soldat sapeur définis par Sébastien de Vauban, étaient une fourche de sape sorte de croc servant à tirer les mottes de terre, une pioche pour creuser la terre, une pelle ou écoupe pour la jeter, une masse pour enfoncer les pieux maintenant les fascines contenant la terre, et une scie pour mettre les bois à longueur. La pelle ronde ou de fortification était née. Elle était même ‘‘normalisée’’ puisqu’elle devait mesurer 5 pouces de la coupe à l’entrée de la douille pour une largeur de 10 pouces. Et le ratio entre les ouvriers équipés de pioches et ceux équipés de pelle fixé à 3,5, afin que le travail d’évacuation des terres soit le plus fluide possible.

De Vauban à la Grande Guerre

Et ce sont toujours les militaires, qui se penchèrent sur l’usage de la pelle et de la pioche pour rationnaliser la construction de leurs ouvrages d’art de campagne. Ainsi en 1906, le règlement militaire précise qu’une compagnie d’infanterie de 240 hommes comporte 112 pelles pour 32 pioches. Pendant la Première Guerre mondiale, la pelle redevint une arme indispensable au soldat dès que débuta la Guerre des tranchées où les ennemis s’enterrent face-à-face. Les manuels du Génie considèrent alors qu’il fallait 6 heures à 450 hommes pour construire une tranchée de 3 mètres de profondeur longue de 250 mètres à l’aide pelles et de pioches. La Première guerre mondiale vit aussi l’arrivée des outils individuels qu’emporte chaque fantassin, le plus souvent une pelle ou une pioche, puis l’arrivée de la pelle pliante pouvant faire aussi office de pioche.

Du bois au composite

Aujourd'hui le spécialiste français de l'outillage Leborgne innove avec sa pelle Batipro. Il abandonne ainsi la forme ronde de la pelle au profit d'un bout pointu favorisant la pénétration dans la matière et de bords d'attaque latéraux droits, afin de racler plus efficacement le sol lors du nettoyage des surfaces. Cette lame est réalisée en acier au carbone trempé et revenu pour une meilleure résistance à l'usure. Des repose-pieds pliés en haut de la lame et non soudés, favorisent l'appui du pied sans couper les chaussures.

Même évolution du côté du manche. Celui-ci mesurant 135 cm est plus long qu'un manche traditionnel (110 cm), ce qui améliore la position de travail et ménage le dos de l'opérateur. Baptisé Compositube, c’est un tube creux en polyamide renforcé de fibres de verres qui offre une grande résistance malgré sa légèreté. De plus, il est imputrescible et ne se dégrade pas avec le temps.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.leborgne.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Notre-Dame, Sido, Stratolaunch… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Quelles techniques pour reconstruire la « forêt » de la cathédrale Notre-Dame ?

Quelles techniques pour reconstruire la « forêt » de la cathédrale Notre-Dame ?

Piratage Facebook, énergies marines, drone hydrogène… les meilleures innovations de la semaine

Piratage Facebook, énergies marines, drone hydrogène… les meilleures innovations de la semaine

Cybersécurité, drone à hydrogène, bâtiments imprimés en 3D… les innovations qui (re)donnent le sourire

Cybersécurité, drone à hydrogène, bâtiments imprimés en 3D… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles