Nous suivre Industrie Techno

Le vide sec pour la verrerie

L. F.

Sans lubrification, moins énergivore, et plus simple d'entretien, la technologie de vide sec profite à l'industrie du verre. Le groupe américain Owens-Illinois (O-I) l'a adoptée dans son usine de Veauche (Loire), en remplaçant les douze anciennes pompes à piston par des pompes à vide Mink, fournies par le français Busch. Chez l'industriel, le vide intervient à deux étapes de la fabrication : lors de la formation de la bague, la partie supérieure du goulot, alors que le verre est encore à l'état pâteux, puis en fin de chaîne, pour la manipulation des bouteilles avant le stockage. Le groupe O-I en a tiré plusieurs bénéfices. D'abord, le refroidissement à l'eau est remplacé par un refroidissement à l'air, beaucoup moins consommateur d'énergie ; ensuite, une intervention annuelle suffit sur les pompes à vide, là où les pompes à piston requéraient un entretien drastique. Enfin, O-I peut ajuster la valeur de vide sur sa ligne de production, grâce à la connexion de six des douze pompes à un vacuostat.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0949

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

[Benchmark Week] Pénurie à venir du graphite indispensable aux batteries Lithium-ion

Benchmark Minerals alerte sur une pénurie prochaine du graphite, matériau indispensable des anodes des batteries lithium-ion. Le 6[…]

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Plus d'articles