Nous suivre Industrie Techno

Le Val devient éco-responsable

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Le Val devient éco-responsable

30 ans d'exploitation déjà pour le VAL de Toulouse et 400 000 passagers transportés chaque jour

© DR

Conçu voici plus de 40 ans pour limiter les embouteillages en ville, le métro automatique léger VAL s’attaque aujourd’hui au développement durable en récupérant l’énergie. Une technologie développée en France, à l’origine par Matra et maintenant par Siemens et Lohr.

Le département Infrastructures et Cités de Siemens France est aujourd’hui à la pointe dans le développement des métros automatiques légers avec maintenant le NeoVal, dont la première ligne mise en exploitation devrait voir le jour à Rennes (35) en 2019. C’est l’aboutissement d’une technologie née voici plus de 40 ans.

Le concept du VAL (Véhicule Automatique Léger) est né en 1968 pour offrir une alternative à l’utilisation de la voiture en zone urbaine. Il s’agissait d’intégrer en ville une infrastructure légère en site propre utilisant des véhicules sur pneus, sans conducteur pour limiter les coûts, avec une fréquence élevée malgré la faible fréquentation, moins de 6 000 passagers par heure et par direction.

Les recherches sur les automatismes d’un métro sans conducteur menées à l’époque par les laboratoires de l'Université des Sciences et Technologies de Lille, ont débouché sur un brevet, déposé le 31 juillet 1971 par le professeur Robert Gabillard. Et de fait, à l’issue d’un concours lancé par la Communauté Urbaine de Lille, c’est un consortium emmené par le groupe Matra, utilisant ces travaux, qui va construire entre Villeneuve-d'Ascq et Lille (VAL) le premier projet de véhicule automatique léger au monde. La première ligne sera inaugurée le 25 avril 1983.

12 lignes en service dans le monde

Bien des villes furent séduites (Bordeaux, Nantes, Nice, Strasbourg…), mais seulement 12 projets ont été menés à bien dans le monde. En France, il y a 2 lignes à Lille (1983 & 2000), 2 à Toulouse (1993 & 2007), 1 à Rennes (2002) et 3 dans les aéroports parisiens Orlyval pour Orly (1991), CDGVAL et LISA pour Roissy Charles de Gaulle (2007). A l’étranger on retrouve le VAL à l’aéroport de Chicago O'Hare (1993 - USA), à Taipei (1996 - Taiwan), Turin (2006 - Italie) et Uijeongbu (2012 - Corée du Sud). Deux lignes sont aussi en projet, une à Rennes et une à Turin.

Des lignes qui ont rencontré de vrais succès commerciaux puisque, par exemple, les deux lignes de Toulouse (28 km et 38 stations) transportent quotidiennement plus de 400 000 passagers. Plus de deux milliards de passagers ont ainsi été transportés par un VAL dans le monde, avec un taux de disponibilité des lignes en exploitation supérieur à 99,5 %.

                          


                                    Le CityVal de Rennes entrera en service en 2019


Un Val plus ‘‘éco-durable’’

Pour aller plus loin Siemens a développé avec l'industriel français Lohr la famille des NeoVal, des transports modulaires automatiques sur pneus guidé sur un rail central cette fois pour simplifier les installations fixes (voies, aiguillages…). Les systèmes de roulage et de freinage sont issus du monde poids lourds, comme beaucoup d'autres éléments (châssis, essieu, suspension) afin de réduire les coûts. La combinaison des technologies routières et ferroviaires permet en outre l’inscription des véhicules dans un très faible rayon de courbure (10,5 mètres). Cette famille se décline en deux modèles : CityVal destiné au transport urbain ; AirVal prévu pour les navettes d’aéroports.

Les NeoVal sont aussi conçus et construits dans une démarche ‘‘éco-durable’’, notamment avec des systèmes de stockage d’électricité embarqués sous forme de batteries et de super-condensateurs, ainsi que de récupération d’énergie au freinage. Ces derniers fourniront un surcroit de puissance au démarrage et récupéreront une grande part de l'énergie cinétique de freinage, dans le but de réduire la consommation globale d'énergie.

Une technologie prenant en compte le développement durable qui a séduit en novembre 2010, la ville de Rennes qui a retenu la variante CityVal pour sa seconde ligne de Métro qui devrait être mise en service en 2019.

Et ça c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

FPGA, outillages optimisés, puce quantique... les innovations qui (re)donnent le sourire

FPGA, outillages optimisés, puce quantique... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

SeaBubbles, suprématie quantique, usine connectée... les meilleures innovations de la semaine

SeaBubbles, suprématie quantique, usine connectée... les meilleures innovations de la semaine

Le GNL du porte-conteneurs de CMA-CGM réduit les émissions de CO2, mais bien trop peu

Le GNL du porte-conteneurs de CMA-CGM réduit les émissions de CO2, mais bien trop peu

Sea Bubbles, carburant durable, recyclage du coton… les innovations qui (re)donnent le sourire

Sea Bubbles, carburant durable, recyclage du coton… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles