Nous suivre Industrie Techno

Le thermomètre radiométrique tient dans la main

Y. B.

Sujets relatifs :

, ,
Le thermomètre radiométrique tient dans la main

Cet appareil autonome fournit une information de température liée à un volume sans pour autant être intrusif.

© D.R.

L'IEMN a conçu un instrument compact pour la mesure de la température en profondeur.

Il s'applique à la surface d'un corps. Sans être intrusif, il délivre pourtant sur son afficheur la température à quelques centimètres en profondeur. C'est le thermomètre radiométrique portable qu'a développé l'Institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (IEMN), à Lille (Nord). Cet instrument exploite le principe de la radiométrie micro-onde. Tout corps, au-dessus du zéro absolu, émet un champ électromagnétique. La puissance de ce champ est bien entendu extrêmement faible, de l'ordre de 10-15 W. La difficulté était donc d'intégrer dans un boîtier compact (100 x 40 x 10 mm), l'électronique capable de capter et de traiter de si faibles niveaux de signaux.

 

Pour l'agroalimentaire, le médical, la biologie...

 

L'IEMN a réalisé cette petite prouesse technologique. Il a développé un prototype opérationnel dont certains aspects de sa conception font l'objet d'un dépôt de brevet. « Notre objectif est désormais de transférer cet appareil auprès d'un industriel en vue de sa commercialisation. Plusieurs contacts ont déjà été pris », indique Jacques Lecourt de l'IEMN-Transfert.

Le principe de fonctionnement est simple. L'antenne intégrée au thermomètre est mise en contact avec le matériau à mesurer. Elle capte le rayonnement électromagnétique émis depuis sa surface jusqu'à une profondeur de 3 cm environ. Un circuit électronique détecte la mesure et convertit ce rayonnement en une température volumique moyenne appelée température radiométrique. Le matériau doit être suffisamment émissif pour permettre la mesure. Tous les produits contenants de l'eau sont parfaitement adaptés contrairement à des blocs de plastique ou de roche. Du coup, ce thermomètre vise particulièrement des applications agroalimentaires, médicales ou biologiques. Le prototype couvre une gamme de mesure de 0 à 100 °C, pour une résolution de 0,1 °C. Le temps de mesure est de 6 secondes.

La réalisation d'un thermomètre pour des mesures de températures négatives ou bien supérieures est possible. Des modifications de l'antenne permettraient de s'affranchir de la température de surface.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0894

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le nouveau casque de réalité mixte conçu par le finlandais Varjo brille par la précision et la netteté de ses[…]

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Plus d'articles