Nous suivre Industrie Techno

Le textile de demain produira de l'énergie

P. P.
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le textile de demain produira de l'énergie

© DR

Il sera semblable à n'importe quel tissu, sauf qu'il produira de l'énergie ! Après les écrans de smartphones, Sunpartner s'attaque aux fils tissés, auxquels il veut donner des propriétés photovoltaïques sans rien en laisser paraître à l'utilisateur.

Le projet Sol-Tex, porté par Sunpartner, vise à permettre la production à grande échelle d'un textile capable de capter la lumière du Soleil et de la transformer en électricité, sans rien sacrifier à son esthétique. "Il n'est pas question de faire un textile qui ressemble à un panneau photovoltaïque", explique Jean-Luc Ledys, directeur de l'innovation à Sunpartner. "Certains ont essayé, mais le succès commercial est limité. Si l'on colle un panneau sur un tissu, ce n'est plus un tissu." L'enjeu consiste cette fois à intégrer les fils photovoltaïques au sein des fils classiques, directement au début des procédés de tissage et de tricotage.

C'est la technologie du silicium amorphe qui a été choisie, car elle est aussi résistante aux conditions extérieures que sensible à la lumière artificielle des intérieurs. Le silicium est déposé sur une gaine en polyphénylène éther, un matériau capable de supporter de fortes sollicitations mécaniques.

Les premiers produits sont prévus pour 2019

La plus grande problématique du projet reste toutefois de connecter les fils entre eux tout en gérant les risques classiques d'un panneau photovoltaïque (pannes locales et d'ombrage). Les premiers produits - des parasols ou des sacs à dos par exemple - sont prévus pour 2019, mais la technologie pourrait trouver des applications plus tôt. Sol-Tex collabore en effet depuis le mois d'octobre avec un autre projet français, Smart Sensing, dont l'objectif est de produire et d'industrialiser des vêtements dans lesquels des capteurs sont directement intégrés dans la structure textile.

Le porteur du projet Citizen Sciences annonce qu'il pourra mettre sur le marché dès 2015 un « digital shirt » et un cuissard vélo intelligent. Reste que l'alimentation des vêtements avec des batteries embarquées change l'aspect et le comportement du textile. Tandis que l'architecture du réseau électrique elle-même pose problème. D'où la collaboration avec Sol-Tex, même si Jean-Luc Ledys se montre sceptique quant à l'intégration des fils photovoltaïques dans des vêtements. "D'une part, tous les vêtements ne sont pas exposés au soleil, mais surtout, les tissus sont découpés dans des formes complexes après avoir été tissés, il faudrait alors reconnecter les fils. Enfin, les vêtements nécessitent d'être lavés."

POURQUOI L'ADOPTER

Parce qu'il intègre les capteurs photovoltaïques dans sa trame

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0971

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles