Nous suivre Industrie Techno

Le système embarqué se réduit à une puce

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

Le système embarqué se réduit à une puce

Puce programmable SmartFusion d'Actel

Avec sa technologie SmartFusion, Actel met dans un seul circuit électronique fonctions programmables, microcontrôleur et blocs analogiques. De quoi allier les performances de l’Asic et la souplesse des circuits programmables.

L’intégration électronique franchit un pas décisif dans les systèmes embarqués. Là où il fallait jusqu’ici au moins deux composants, il n’en faut plus qu’un seul pour réaliser l’acquisition des signaux analogiques des capteurs, le traitement numérique et le contrôle intelligent des actionneurs associés. Autrement dit, le système embarqué entier se réduit presque à une puce.

C’est Actel, fabricant américain de circuits logiques programmables (FPGA en anglais pour Field Programmable Gate Arrays), qui rend cela possible. Avec sa technologie SmartFusion, il réunit sur la même puce un circuit logique programmable, un microcontrôleur ARM et de l’analogique. Une intégration synonyme de gains en termes de place, de consommation de courant et de coût.

Jusqu’ici, l’association de fonctions analogiques à des circuits logiques programmables (qui sont numériques) était problématique en raison de la différence des technologies utilisée normalement. Car si le numérique se contente de très faibles courants, l’analogique réclame des tension plus élevées atteignant 10 V. « La technologie SRAM à la base de la plupart de circuits logiques programmables du marché ne peut supporter les deux niveaux de tension. En revanche, la technologie Flash que nous sommes seuls à mettre en œuvre convient parfaitement », explique Christian Plante, directeur marketing.

Les applications visées se situent dans le contrôle industriel et tout particulièrement celui mis en place pour améliorer l’efficacité énergétique des procédés. La gamme SmartFusion se décline en trois modèles. Le premier, disponible dès maintenant, comporte 200 000 portes logiques. Il est proposé à environ 10 dollars la pièce pour des grands volumes. Il sera suivi par un modèle à 500 000 portes logiques puis un à 600 000 portes.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Des micro-aéronefs instrumentés dispersés en chute libre maîtrisée pour scruter l'air ambiant

Une équipe de recherche internationale a mis au point des structures volantes en trois dimensions de très petite taille pouvant[…]

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

Sony industrialise le capteur de vision événementielle de la start-up Prophesee

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

« Nous voyons nos wafers diamants dans l’électronique de puissance des véhicules électriques de demain », lance Khaled Driche de DIAMFAB

Plus d'articles