Nous suivre Industrie Techno

Le supercalculateur le plus puissant du monde est chinois

Ridha Loukil
Le supercalculateur le plus puissant du monde est chinois

Le Trianhe-1A, le nouveau supercalculateur le plus puissant au monde

La Chine prend la tête du classement des 500 supercalculateurs les plus puissants au monde avec une machine d’une capacité de calcul de 2,5 petaflops.

Un tremblement de terre dans le cercle très fermé du calcul intensif. Le supercalculateur le plus puissant au monde est désormais chinois. Une position occupée jusqu’ici par les Etats-Unis de façon ininterrompue depuis 2004. L’information a été dévoilée lors de la conférence HPC sur le calcul à haute performance, qui se déroule à Pekin, en Chine, du 27 au 30 octobre 2010. Elle sera confirmée par la publication le 1er novembre 2010 du Top500, le nouveau classement des 500 supercalculateurs les plus puissants au monde.

Depuis un an, la Chine affiche une montée spectaculaire dans le calcul intensif. Au dernier classement du Top500 publié en juin 2010, elle a pris deux places dans le Top 10, dont la 3e avec le Nebulae, un supercalculateur d’une puissance de 1,27 petaflops. A noter qu’en Europe, seule l’Allemagne figure dans le Top 10 avec un supercalculateur d’une puissance de 825 terafllops installé au centre de recherche FZ Jülich.

Baptisé Trianhe-1A, le nouveau supercalculateur chinois combine 7 188 processeurs graphiques Tesla M2050 de Nvidia et 14 336 processeurs générique Xeon d’Intel. Il consomme une puissance électrique de 4 MW. Construit par NUDT, il équipe le centre national de supercalcul de Tianjin.

Ridha Loukil

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Cette semaine, vous avez été nombreux à vous intéresser à la technologie d’électrolyse alcaline que[…]

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Plus d'articles