Nous suivre Industrie Techno

Interview

"Le succès du Smart Grid passe par une approche holistique"

Thomas Blosseville

"Le réseau contient déjà beaucoup de données"

© DR

Chez GE Energy, John McDonald est directeur stratégie et développement de l'activité numérique. Il était de passage à Paris pour le salon Cigré sur les réseaux électriques intelligents (ou Smart Grids). Industrie & Technologies l'a rencontré. Il décrypte pour vous les clés du succès du Smart Grid.

Le futur réseau électrique est annoncé comme "intelligent". Quel défi technologique faudra-t-il surmonter pour le déployer ?

John McDonald : Les technologies à déployer sont inédites. Par le passé, nous connaissions les approches produit et système. Désormais, un troisième niveau surplombe le tout : les solutions. Elles couvrent un spectre plus large. Une combinaison d'appareils existants et d'innovation surtout dans la gestion de l'information. Il ne s'agit pas de rendre le réseau électrique intelligent. Mais de le rendre de plus en plus intelligent. Le réseau contient déjà beaucoup de données. Elles n'auront de valeur qu'en les exploitant avec de nouveaux logiciels. L'enjeu : passer d'un réseau réactif à un réseau proactif.


Personne ne connait l'évolution exacte du réseau électrique, notamment la part des énergies renouvelables ou des voitures électriques. Dans ces conditions, comment développer ces nouveaux logiciels ?

JMcD : Le succès du Smart Grid passe par une approche holistique. On ne peut plus rester enfermé chez soi avec sa seule boule de cristal. Il faut partager sa stratégie avec d'autres leaders industriels. Et pour tester les technologies, la ville est une échelle essentielle. Nous avons un projet à Miami, en Floride. Nous impliquons la mairie, le gouverneur, les fournisseurs d'électricité et d'autres industriels comme Cisco. Pour développer les nouvelles technologies, il faut aussi impliquer les clients. Y compris, chez eux, des services qui n'avaient pas l'habitude de communiquer ensemble. Comme la production et la maintenance. C'est en réunissant tous les acteurs que l'on optimisera le réseau.


Le déploiement de sources renouvelables, intermittentes et décentralisées, sera-t-il un frein ou un catalyseur du Smart Grid ?

JMcD : L'impact des énergies renouvelables sera énorme. Aujourd'hui, la production quotidienne d'énergie varie peu. Elle est facilement prédictible. Demain, il faudra des solutions de stockage de l'énergie. Peut-être jouer sur la demande. C'est incontestable, les énergies renouvelables vont complexifier le réseau. Nous aurons besoins de nouvelles solutions pour optimiser les ressources en énergie. Mais comme tout ce qui complexifie le réseau, le renouvelable stimulera l'innovation et le Smart Grid. 


Et les besoins en sécurité ?

JMcD : Il y a plusieurs aspects à la sécurité. D'abord celle des travailleurs face aux nouvelles technologies. Leur sécurité passera par la formation. La vie privée des individus devra évidemment être préservée. La cyberprotection sera aussi essentielle. L'enjeu est de savoir où l'implémenter dans l'écosystème électrique. Il faudra que les fournisseurs d'électricité aient une vraie stratégie pour éviter de multiplier les technologies dans leurs installations. Ils ne pourront pas, partout, avoir des experts dans toutes les technologies.

Propos recueillis par Thomas Blosseville 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : Zoom sur le « slicing », atout de la 5G mis en avant par Nokia

Pour bien commencer la semaine : Zoom sur le « slicing », atout de la 5G mis en avant par Nokia

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Egaliseur hybride, constellation Starlink, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

Egaliseur hybride, constellation Starlink, mobilité hydrogène... les meilleures innovations de la semaine

Engie et Air Liquide s’allient dans le projet HyGreen Provence pour de l'hydrogène vert

Engie et Air Liquide s’allient dans le projet HyGreen Provence pour de l'hydrogène vert

Le cerveau s'impose comme modèle

Analyse

Le cerveau s'impose comme modèle

Plus d'articles