Nous suivre Industrie Techno

Le standard de travail améliore la performance

FICHE COORDONNÉE PAR RIDHA LOUKIL redaction@industrie-technologies.com

Sujets relatifs :

Le standard de travail améliore la performance

© D.R.

Le standard de travail est le prérequis de la performance. Sans lui, point de référence possible pour le progrès et un risque accru pour la qualité du travail et la santé des opérateurs. Bien utilisé, cet outil possède le meilleur rapport coût/effet de toute la panoplie des « instruments » d'amélioration de la productivité.

Les 3 dimensions de la méthode

Plus qu'une répétition mécanique des gestes

Il est souvent accusé de tuer la spontanéité et considéré comme la « simple » répétition mécanique de gestes... Cette mauvaise interprétation du standard de travail peut conduire à du stress et de la tension entre les personnes, et de fait, aboutir à des troubles musculo-squelettiques (TMS) ou au risque psycho-social (RPS).

La base d'un système de production

Au contraire, lorsqu'il est considéré comme la base d'un système de production complet et harmonieux, il devient l'expression de la qualité du travail de la personne. Il garantit la performance et installe la sérénité en développant une conscience de « l'attitude durablement efficace ».

L'oeuvre du personnel de terrain

Porte-parole officiel de la meilleure pratique connue par l'entreprise à ce jour, il est efficace parce qu'il est défini et amélioré par les personnes qui l'appliquent. C'est là que s'exprime leur créativité, que se transmet le savoir-faire et que s'améliore l'atmosphère de la vie au travail.

À QUOI ÇA SERT ?

Le standard de travail est la meilleure façon d'organiser des tâches. Il facilite l'exécution régulière du travail demandé.

Il est la référence pour former une personne à un poste de travail, pour vérifier le maintien de ses compétences, détecter les détails qu'il est possible d'améliorer.

Il préserve le savoir-faire en assurant l'amélioration permanente des résultats en qualité, coûts, délais, sécurité et motivation.

Il facilite la délégation des responsabilités en rendant claires et non équivoques les consignes.

Son application conduit à diminuer et à mettre sous contrôle la variabilité des processus et à rendre évidente la relation « cause-effet » dans la résolution de problèmes.

Mis en oeuvre comme une chorégraphie, il participe efficacement à la lutte contre les TMS et les RPS.

COMMENT LE METTRE EN OEUVRE ?

Une règle d'or : les personnes qui appliquent le standard de travail sont les mieux placées pour décrire les tâches à effectuer et signaler les occasions d'améliorer la bonne pratique. Il est donc indispensable de les faire participer à la définition du standard, avec le soutien nécessaire du management et des métiers supports.

Dans le même esprit que le PDCA (Plan, Do, Check, Act pour planifier, appliquer, contrôler, pérenniser), on utilisera avec profit la roue « SDCA » (Standardise, Do, Check, Act pour standardiser, appliquer, contrôler, pérenniser). On pourra ainsi réaliser avec les acteurs du poste une première version du standard, l'appliquer sur le poste de travail, vérifier son efficacité et officialiser le modèle ou le corriger selon les résultats.

LES POINTS À SURVEILLER

L'information et la participation du personnel. Parce qu'il touche les habitudes de travail, le standard provoque souvent de l'inquiétude quand il est modifié. Il convient donc de bien communiquer au préalable, de changer la perception des personnes quant aux défauts que le standard va corriger : non qualité, lenteur, gaspillages, travail en double, résultats variables, TMS... et surtout de faire participer les personnes concernées à la définition de leur standard de travail.

L'implication du management. L'outil ne vivra correctement et longtemps qu'avec l'attention permanente du management. L'implication personnelle des responsables est vitale à tous les niveaux : rituels d'audit et de surveillance du respect des standards et prise en compte des idées/suggestions d'amélioration du standard que les personnes concernées exprimeront.

L'AVIS DE L'EXPERT

HERVÉ HACHARD CONSULTANT CHEZ VALESSENTIA

« Bien appliqué, le standard est d'une efficacité redoutable. Il réduit la variabilité des processus, apporte de la stabilité dans le travail, permet d'identifier les problèmes et facilite leur éradication. Côté manager, c'est un levier essentiel du développement des compétences. Associé à l'ergonomie, il garantit l'utilisation de gestes non agressifs pour la santé de l'opérateur. »

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0944

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

ABC améliore le pilotage de l'entreprise

ABC améliore le pilotage de l'entreprise

Inventée aux États-Unis en 1986, la méthode ABC (Activity Based Costing) est un outil d'amélioration du pilotage de l'entreprise basée sur la mesure[…]

01/04/2012 |
PEP-Ergopro pour concilier performance et santé

PEP-Ergopro pour concilier performance et santé

HACCP : maîtriser la sécurité et la qualité des aliments

HACCP : maîtriser la sécurité et la qualité des aliments

Le TPDS pour développer un produit plus vite et moins cher

Le TPDS pour développer un produit plus vite et moins cher

Plus d'articles