Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Le sport c'est bon ... pour les robots

Charles Foucault

Sujets relatifs :

, ,
Le sport c'est bon ... pour les robots

Champion du monde 2010 de la RoboCup : Dynaped, conçu par l'université de Bonn.

© DR

Football, danse, course, basket, boxe… les robots ont, eux aussi, droit à leurs compétitions internationales. Au-delà de la rencontre et de l’échange entre professionnels pour faire avancer la technologie, la communauté de la robotique cherche par ces événements à intéresser le grand public.

Que de buts, que de buts ! La quinzième éditions de la RoboCup n’a pas déçu les 4 000 aficionados de robotique qui avaient fait le déplacement jusqu’à Singapour pour faire jouer les robots de leur création au football.

Dans les diverses catégories possibles (adult-size, teen-size, kid-size, standard, small, simulation…) les robots, humanoïdes ou non, créés par des universités de 40 pays différents se sont affrontés du 19 au 25 juin. L’objectif affiché de cette course à la performance annuelle : battre les humains champions du monde en 2050. Le football est bien le cœur de cette rencontre entre les professionnels de la robotique, mais d’autres épreuves animent ce rendez-vous de chercheurs :
 

  • la RoboCup Rescue a permis à la Thaïlande de confirmer sa supériorité en matière de robots d’intervention en cas de danger ;
  • la RoboCup@Home, remportée par le Japon, oppose des robots d’assistance domestique.


Si vous êtes en manque de football, vous pouvez regarder la finale de la catégorie Humanoid kid-size (il y a même des vuvuzelas) qui a vu s’affronter, le 24 juin dernier, deux équipes allemandes :


Plus récents, les RoboGames (à l’origine appelés ROBOlympics mais rebaptisés dès la deuxième édition en 2005) accueillent chaque année à San Francisco les robots de nombreux pays pour des épreuves quelque peu belliqueuses. Les images parlent d'elles-mêmes :

 


Du 21 au 23 juin, l’Institut de technologie de Harbin, au nord-est de la Chine, a lui aussi créé son événement robotico-sportif. Si le foot était l’une des 24 épreuves au programme, les robots ont aussi dû danser, courir, faire de la boxe ou encore du basket. Pour participer à ces jeux olympiques, les robots devaient mesurer moins de 60 centimètres et avoir des bras, des jambes et une tête. Toutefois Usain Bolt n’a pour l’instant pas trop de souci à se faire : son homologue robot, champion de l’épreuve de sprint, a parcouru cinq mètres en vingt secondes.

Charles Foucault.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

Thales réalisera FLEX, le satellite qui observe la photosynthèse

En 2023, la mission Fluorescence Explorer (FLEX) de l’Agence spatiale européenne ira scruter la faible lumière infrarouge[…]

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

[Meilleures technos de l'année] Effervescence autour des vols spatiaux habités

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

Sonde martienne, aile ionique, intelligence artificielle… les innovations qui (re)donnent le sourire

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

Plus d'articles