Nous suivre Industrie Techno

Le soldat Sarkozy avait promis de sauver l'industrie.

Tout le secteur attendait impatiemment, le 4 mars, son discours de clôture des états généraux qui ont mobilisé comme jamais la France des usines. 5 000 participants, 200 ateliers régio-naux et 11 groupes de travail nationaux... Toute cette dynamique risque bien d'accoucher d'une souris. Plus exactement d'une salve de « mesurettes » et de déclarations de bonnes intentions. Celui qui se définit comme le président des usines a certes déjà débloqué plus de 6,5 milliards d'euros pour mettre sous perfusion les sites de production français, mais la déception est à la hauteur des attentes suscitées. L'innovation, par exemple, ne bénéficiera pas du coup de pouce attendu. Le crédit d'impôt, un temps envisagé, a été abandonné pour conforter le crédit d'impôt recherche (qui marche fort). Son remboursement anticipé sera pérennisé pour les PME. La moisson semble bien maigre...

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0920

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

LA E-SANTÉ PEINE À DÉCOLLER

LA E-SANTÉ PEINE À DÉCOLLER

Elle a beau faire parler d'elle, la e-santé n'inspire pas les professionnels. D'après une enquête du Cercle des décideurs numérique et santé, les[…]

ÉCOLEAU

ÉCOLEAU

ESPION

ESPION

LA PENSÉE DU MOIS

LA PENSÉE DU MOIS

Plus d'articles