Nous suivre Industrie Techno

Le solaire se branche hors du réseau

H. L.

Sujets relatifs :

,
De nombreux pays émergents partagent deux points communs : un réseau électrique embryonnaire... et du soleil à profusion. Deux projets français adaptent donc les technologies solaires pour alimenter les zones isolées à fort ensoleillement. Les vieux groupes électrogènes n'ont qu'à bien se tenir.

PHOTOVOLTAÏQUE EN KIT

LA TECHNOLOGIE Le module Plug and sun utilise la technologie photovoltaïque à concentration (CPV). Le CPV concentre les rayons solaires sur de minuscules cellules à très haut rendement (30 %) grâce à des lentilles de Fresnel. Un moteur tracker incline le panneau sur deux axes pour suivre la course du soleil.

LE STOCKAGE Le module est fourni avec des batteries. La technologie et la capacité de stockage sont adaptées en fonction du profil d'utilisation prévu : occasionnel, continu, fonctionnement la nuit, etc.

LE PLUS Pour l'occasion, Soitec a revu et simplifié la connectique et la structure portante de son module. Résultat : un panneau en kit, compact, facile à transporter et à monter sur son trépied. Il peut être assemblé dans le pays de destination.

LES APPLICATIONS : villages, bâtiments publics, pompage d'eau, antennes relais de télécommunication.

FICHE D'IDENTITÉ

Nom : Plug and sun

Puissance : 0,75 kWc

Dimensions : Panneaux de 3 m²

Coût : 5 000 euros, hors batteries

Fabricant : Soitec

COMMERCIALISATION : DEPUIS JANVIER 2012

THERMIQUE PRÊT À L'EMPLOI

LA TECHNOLOGIE Le projet Microsol fait le pari du solaire thermique : de l'eau est chauffée en circulant dans un capteur solaire simple et bon marché. Elle entre alors dans un cycle thermodynamique, entraînant un moteur à pistons. Le système fonctionne à basse pression et basse température pour une maintenance simplifiée.

LE STOCKAGE Microsol stocke une partie de l'eau chaude dans un ballon isolé. Celle-ci peut ainsi continuer la production électrique la nuit.

LE PLUS L'utilisateur peut connecter une unité de dessalement d'eau de mer signée par la start-up TMW. L'appareil dérive alors une partie de la chaleur pour recréer le cycle naturel de l'eau, constitué d'évaporations et de condensations successives. Une alternative simple aux procédés de distillation ou d'osmose inverse, seulement viables à l'échelle industrielle.

LES APPLICATIONS : villages, micro-industries et dessalement d'eau.

FICHE D'IDENTITÉ

Nom : Microsol

Puissance : 10 kW

Dimensions : 2 000 m²

Coût : non fixé

Fabricant : consortium mené par Schneider Electric

COMMERCIALISATION : FIN 2013

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0940

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

RGPD : les technos pour respecter la réglementation

C'est un tournant majeur pour bon nombre d'entreprises ayant des activités numériques. Plus aucune fuite de données[…]

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

CYBERSECURITE : LE SECTEUR ÉNERGÉTIQUE SOUS TENSION

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Enedis se mobilise après le passage d'Irma

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Le quantique entre dans l'ère industrielle

Plus d'articles