Nous suivre Industrie Techno

Le site Schneider Electric du Vaudreuil, en Normandie, toute première usine en 5G de France

Kevin Poireault
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le site Schneider Electric du Vaudreuil, en Normandie, toute première usine en 5G de France

© Schneider Electric

Le fabricant français d’équipements industriels Schneider Electric a choisi le 29 septembre, jour du lancement officiel des enchères 5G en France, pour annoncer la toute première usine équipée en 5G de France, sur son site normand du Vaudreuil. Ce réseau intérieur, mis en place en mars dernier avec l’opérateur Orange, lui permet de tester la réalité virtuelle et un robot de téléprésence.

Feu vert pour la 5G en France. Ce 29 septembre, sont lancées les enchères pour l’allocation aux quatre opérateurs français des bandes de fréquences autour des 3,5 GHz. C’est le jour qu’a choisi Schneider Electric pour annoncer que son usine du Vaudreuil, dans l’Eure, a été équipée d’un réseau 5G intérieur, fourni par l’opérateur Orange grâce aux équipements radio AirScale et au cœur de réseau Nokia.

Ce projet pilote, commencé en mars sur des fréquences expérimentales attribuées par l’Autorité de régulation des télécommunications (Arcep), a demandé l’installation de cinq antennes 5G à l’intérieur de l’usine couvrant près de 2 000 m² au sein de l’espace de production avec des débits descendants au-delà du Gbit/s. Il vise à tester deux cas d’usage : la réalité augmentée appliquée aux activités des techniciens de maintenance et la mise en place d’un robot de téléprésence pour les visites à distance.

La réalité virtuelle pour optimiser la maintenance des machines

Pour le premier cas d’usage, Schneider Electric a installé sa propre application de réalité augmentée, EcoStruxureTM Augmented Operator Advisor (AOA), sur des tablettes connectées en 5G. « Via leur terminal connecté en 5G, les opérateurs qui utilisent l’application AOA filment une machine et accèdent aux informations, superposées sur l’écran, liées à son état et aux prochaines opérations de maintenance qui remontent en temps réel dans le cloud », indique Schneider Electric dans un communiqué. Par exemple, les données de température d’une machine servant à fabriquer des bobines de cuivre peuvent indiquer une surchauffe et le remplacement nécessaire de la pièce.

Les données de production utilisées par l’application AOA sont ensuite « collectées et traitées dans les micro-data centers Schneider Electric (Smart Bunker, et micro data center 6U à fixation murale), qui alimentent, refroidissent et sécurisent localement les infrastructures opérant les données » - ce qu’on appelle l’edge computing. Ces enveloppes tout-en-un intègrent l'alimentation électrique des serveurs (onduleurs, bandeaux de prise intelligents, disjoncteurs,…), le refroidissement (climatisation ou ventilation intégrées), et l'urbanisation des serveurs dans un environnement sécurisé (contrôle d'accès, vidéo, capteurs de choc et de température, voire systèmes de détection et d'extinction d'incendie).

Un robot de téléprésence pour déambuler dans l’usine depuis l’autre bout du monde

Le second cas d’usage porte sur le pilotage en 5G d’un robot de téléprésence mobile de marque AXYN. « A terme, celui-ci permettra d’organiser les visites du site du Vaudreuil à distance, avec un décalage temporel minime entre les interactions virtuelles du visiteur et celles du guide Schneider Electric qui accompagne le robot sur site », précise le communiqué. L’objectif est de limiter le temps et les coûts associés aux déplacements et, partant, de réduire l’empreinte carbone qu’ils impliquent.

« Les défis sanitaire, économique et climatique auxquels nous faisons face imposent plus que jamais aux entreprises d’accélérer leur transformation digitale. Cette expérimentation valide de nombreux cas d’usage de la 5G et démontre que la fiabilité, l’évolutivité et la durabilité de la 5G en font une solution de connectivité particulièrement adaptée à l'Industrie du Futur, pour plus de résilience, de compétitivité et de durabilité », assurait Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric, cité dans le communiqué.

Orange et Schneider Electric envisage maintenant de tester des cas d’usages faisant appel aux algorithmes d’intelligence artificielle.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec son nouveau centre de R&D aux Ulis, Bowen veut devenir incontournable dans l'innovation sur les radiofréquences

Avec son nouveau centre de R&D aux Ulis, Bowen veut devenir incontournable dans l'innovation sur les radiofréquences

Le 8 octobre, le spécialiste des systèmes de radiofréquences Bowen a inauguré aux Ulis (Essonne) son nouveau centre de[…]

09/10/2020 | Innovation
Pour bien commencer la semaine, un pas de plus vers l’arrivée de la 5G en France

Pour bien commencer la semaine, un pas de plus vers l’arrivée de la 5G en France

Enchères 5G : Orange grand gagnant, l’Etat empoche 2,786 milliards d’euros

Enchères 5G : Orange grand gagnant, l’Etat empoche 2,786 milliards d’euros

En plein lancement des enchères 5G, Ericsson exhorte la France à accélérer

En plein lancement des enchères 5G, Ericsson exhorte la France à accélérer

Plus d'articles