Nous suivre Industrie Techno

Le satellite d’imagerie hyper-spectrale Prisma a été mis en orbite

Le satellite d’imagerie hyper-spectrale Prisma a été mis en orbite

Prisma, le satellite de l'Agence spatiale italienne, observera la Terre pendant 5 ans.

© Twitter // @SatellitePrisma

Lancé dans la nuit du 21 au 22 mars 2019 pour le compte de l’Agence spatiale italienne, le satellite Prisma ira observer la Terre pendant cinq ans. Il embarque une caméra couleur et un capteur hyper-spectral qui enregistre 239 bandes étroites entre 400 nm et 2500 nm.

Dans la nuit du 21 au 22 mars, à 2h50 (heure de paris), une fusée Vega d'Arianespace a décollé du Centre Spatial Guyanais à Kourou pour mettre en orbite héliosynchrone le satellite Prisma à 620 km d’altitude. Initialement prévu pour la nuit du 14 au 15 mars, le lancement avait été décalé pour procéder à des contrôles complémentaires. Destiné à observer la Terre pour le compte de l’Agence spatiale italienne (ASI), l’appareil de 900 kg est doté d’une instrumentation électro-optique qui combine une caméra couleur panchromatique de résolution moyenne avec un capteur hyper-spectral. « L’avantage de cette combinaison est de pouvoir déterminer la composition physico-chimique des objets présents sur une image en plus d’une reconnaissance des formes géométriques », apprend-on sur le site dédié à la mission.

Sous la responsabilité de la branche italienne d’OHB, la charge utile électro-optique de Prisma a été développée par Leonardo Airbone and Space Systems. A la différence des capteurs multi-spectraux qui enregistrent des signaux dans un nombre limité de bandes spectrales – généralement une dizaine – les capteurs hyper-spectraux incluent un grand nombre de bandes voisines et étroites. En plus du canal panchromatique de 400 nm à 750 nm de la caméra couleur, Prisma enregistrera 239 bandes entre 400 nm et 2500 nm.

Pendant une mission prévue pour durer cinq ans, le satellite servira à l’analyse des forêts et des eaux, l’agriculture de précision, aux recherches sur l’environnement et le changement climatique ou encore à l’étude des propriétés du sol et de sa dégradation dans le cadre d’activités minières. Mais il aura aussi des applications dans le domaine de la sécurité.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Pas encore en vacances ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider à garder néanmoins le sourire.[…]

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Le Cnes choisit Airbus pour construire les satellites CO3D qui cartographieront en 3D la surface de la Terre

Le Cnes choisit Airbus pour construire les satellites CO3D qui cartographieront en 3D la surface de la Terre

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Plus d'articles