Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Le rythme s'accélère

Industrie et  Technologies
Beaucoup d'annonces importantes cette semaine. Est-ce les premiers effet de l'acquisition d'UGS par Siemens ou un hasard du calendrier, toujours est-il qu'IBM et Dassault Systèmes renforcent leur partenariat, qu'Adobe donne le PDF à l'ISO, que Spring s'im


L'agitation médiatique générée par l'annonce de l'acquisition d'UGS par Siemens n'est pas encore retombée que nombre d'autres acteurs font à leur tour des annonces importantes. Certes pas de même ampleur, mais néanmoins significatives.

IBM et Dassault Systèmes font évoluer leur partenariat

Ainsi le même jour que l'annonce de Siemens, IBM et Dassault Systèmes ont-ils révélé qu'ils faisaient évoluer leur partenariat. Il faut dire que l'annonce en 2004 par Dassault Systèmes de sa volonté de s'impliquer plus directement dans la commercialisation de ses produits, dans un premier temps en France puis à partir de 2005 sur d'autres marchés, pouvait faire craindre à terme une rupture de la relation commerciale initialisée en 1981.

De son côté, IBM avait annoncé début 2006 que pour certains marchés émergeants comme la Chine ou certains secteurs industriels jusque là peu concernés par le PLM (électronique, biens de consommations, sciences de la vie, services...), il allait travailler avec PTC. Enfin au début de cette année, IBM annonçait qu'il entendait adresser le marché de la GDT pour les PME avec l'offre Teamcenter Express d'UGS.

Après ces "multiples coups de canif dans le contrat de mariage" une remise à plat s'imposait, afin d'éviter le divorce et de rassurer les clients. C'est chose faite. IBM qui ne commercialisait que Catia, Enovia VPLM et Smarteam, voit son portfolio étendu à MatrixOne et Delmia, deux produits qui vont lui apporter "du grain à moudre". IBM va en effet pouvoir étendre sa présence chez ses clients de l'automobile et de l'aéronautique dans le domaine de l'usine numérique, et proposer un outil de GDT parfaitement opérationnel aux secteurs de l'électronique et des services. Dassault Systèmes semble bien avoir été obligé "de lâcher du lest" sur ces marchés porteurs pour éviter de laisser le "loup PTC entrer dans ce qu'il considère être sa bergerie".

De son côté IBM lâche la bride sur la gestion du réseau de ventes indirectes. Dans un premier temps Dassault Systèmes continuera à étendre ses responsabilités de gestion et d'animation du réseau pour le compte d'IBM, avant de prendre directement en charge le réseau de VAR. Cette transition, officiellement débutée 2005, se poursuivra pays par pays, jusqu'en 2008. Parmi les pays actuellement en cours de transition se trouvent la Corée, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

Chacun à donc fait des concessions ... c'est le secret des mariages qui durent !


Adobe donne le PDF à l'ISO

Adobe Systems vient d'annoncer son intention de communiquer l'intégralité de sa spécification PDF 1.7 à l'AIIM (Association for Information and Image Management), fédération des professionnels de la gestion de contenu, à des fins de publication par l'ISO.

Force est de reconnaître que depuis la publication de sa spécification complète en 1993, la technologie PDF (Portable Document Format) s'est imposée comme standard de fait pour l'échange d'informations sécurisées. De plus, depuis 1995, Adobe a participé à de multiples groupes de travail élaborant des spécifications techniques destinées à être publiées par l'ISO. Il a dans ce cadre Å“uvré pour la définition de sous-ensembles spécialisés de PDF appelés à servir de normes à des secteurs et fonctions spécifiques. Ainsi PDF/A (archivage) et PDF/X (échange) sont déjà des normes ISO, tandis que PDF/E (ingénierie) et PDF/UA (universalité d'accès) sont des propositions de normes. PDF/H (santé) fait en outre l'objet d'un guide des méthodes conseillées, proposé par l'AIIM.

En faisant ce don, Adobe espère que le PDF va devenir une norme ISO, ce qui ne pourra qu'en renforcer l'usage et donc faire croître ses ventes de logiciel Acrobat pour la création des fichiers PDF. Coté utilisateurs cela aurait le mérite de clarifier la situation, notamment dans le monde de l'ingénierie et du 3D où la bataille des formats fait rage entre le PDF 3D (Adobe), 3D XML (Dassault Systèmes), JT (UGS), DWG (Autodesk), eDrawings (Solidworks) et quelques autres.


Spring Technologies s'implante en Allemagne

Gilles Battier nous avait laissé entendre, il y a quelques semaines, que la société qu'il préside, Spring Technologies, ne tarderait pas à être directement présente sur le marché allemand. C'est chose faite depuis mardi soir. Spring vient en effet de faire l'acquisition du distributeur et prestataire de services ESC GmbH basé à Francfort et disposant d'un bureau à Munich.

« Cette société, qui fut distributeur de PTC, s'est focalisée depuis sa création en 1992 sur la FAO. Elle distribue et surtout fait beaucoup de services autour des générateurs de post-processeurs de Icam Technologies etd'Intercim, du logiciel de gestion d'outillages de Fasys et, après avoir distribué le logiciel de simulation d'usinage Vericut de CGTech, a finalement opté pour notre logiciel NCSimul début 2006. Cela nous a permis de nous connaître et de nous apprécier. Souhaitant nous développer rapidement sur le marché germanique, nous avons finalement décidé de faire l'acquisition de cette société, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 800 k€ l'an passé, et d'en faire notre filiale allemande », explique Gilles Battier.

Après une première implantation en Suisse francophone en 2006, avec la reprise du distributeur S-CFAO, Spring Technologies entend maintenant s'attaquer sérieusement au marché allemand, un marché trois fois plus gros que le marché français en terme de FAO, et y conforter la présence qu'il avait su y développer depuis Paris. L'objectif est d'y commercialiser rapidement le concept de l'Atelier Numérique (voir notre lettre du 19 janvier)  tout en continuant à faire du service en FAO autour de solutions comme Pro/Engineer et Catia. Et Spring Technologies n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. « Cette filiale sera la tête de pont pour notre développement, à terme, vers les pays émergents de l'Europe de l'Est », promet Gilles Battier.

Une belle revanche pour Spring Technologies qui, après avoir été dans le giron de l'intégrateur allemand Cenit pendant trois ans, avait su retrouver son indépendance début 2003.


Le mariage Autodesk/Robobat ne sera pas consommé

Alors qu'Autodesk et Robobat avaient largement médiatisé leur mariage à la fin de l'été dernier (voir notre lettre du 07 septembre 2006), ils ont juste publié un communiqué pour annoncer qu'à la fin de la période qui devait conduire à leur rapprochement, les deux sociétés sont arrivés à la conclusion que leur collaboration serait plus efficace en restant des entités indépendantes.

Autodesk et Robobat assurent qu'elles continueront à travailler ensemble et à renforcer leurs partenariats commerciaux et technologiques dans le but d'apporter à leurs clientèles respectives une réponse toujours plus qualitative en terme de produits comme de services.

Bref, ils partagent la même vision, continueront à se fréquenter, mais ne vivront pas ensemble. Ah que les amours d'été sont éphémères !


Autodesk se lance dans l'ingénierie

Autodesk a annoncé cette semaine lors de la conférence Daratech Plant l'arrivée d'Autocad P&ID (Process & Instrumentation Diagram), un logiciel de schématique de process, outil à la base de toutes les études dans le domaine de l'ingénierie.

Jusque là la firme de San Rafael travaillait dans ce domaine avec plusieurs partenaires qui avait développé des applicatifs métiers sur la base d'Autocad. En proposant sa propre application, Autodesk entend prendre directement pied sur le marché de l'ingénierie où il se contentait de fournir pour le moment son logiciel de DAO générique.

D'ailleurs l'éditeur n'a pas caché sa volonté d'offrir toute une gamme de logiciels métiers pour ce secteur et dévoilé qu'il travaillait sur un outil de conception d'usine 3D, sans toutefois annoncer de date de sortie.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus :
http://www.3ds.com/fr
http://www.adobe.com/fr
http://www.spring.fr & http://www.esc-gmbh.com
http://www.robobat.com
http://www.autodesk.com


Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 25 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles