Nous suivre Industrie Techno

Le robot-voiturier de Stanley Robotics prêt pour l'international

Floriane Leclerc
Le robot-voiturier de Stanley Robotics prêt pour l'international

Stan, le robot-voiturier de Stanley Robotics doit permettre d'optimiser l'ccupation des places de parking.

La startup parisienne Stanley Robotics vient d'annoncer une levée de fonds de 3,6 millions d'euros qui doit lui pemrettre de déployer son robot-voiturier Stan à l'international.

La start-up parisienne Stanley Robotics, créée en 2015, vient de lever 3,6 millions d’euros auprès d’Elaia Partners, Bpifrance (fonds Ville de demain) et Idinvest pour se développer à l’international. Ce financement doit notamment lui permettre d’accélérer le déploiement de son robot voiturier, baptisé Stan. Destiné à optimiser l’occupation des places de parkings, ce robot autonome, fruit d’une quinzaine d’années de R&D, fonctionne selon un principe simple : l’utilisateur dépose son véhicule à l’entrée du parking dans des box prévus à cet effet, et va s’enregistrer sur un automate à proximité. Le box se sécurise alors et le robot vient chercher la voiture. Adaptable, il peut prendre en charge tous types de voitures - jusqu’à 6 m de long - et peut soulever jusqu’à 3 tonnes sans effort grâce à ses bras. Le robot s’adapte aux différents aléas grâce à ses divers capteurs qui lui permettent de se situer dans son environnement.

Déjà déployé à l'aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle

Stan oeuvre déjà dans deux parkings de l’Aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle. Il permettrait d’augmenter de 50% la capacité d’un parking existant, selon ses concepteurs. Et d’alléger la facture. Le coût de la place de parking - au minimum 15 000 euros dans le cas de la construction d’un ouvrage souterrain - serait ainsi divisé par deux avec ce système, selon Stanley Robotics. "Assez vite, nous nous sommes aperçus qu’il y avait un besoin fort dans les aéroports pour créer plus de places de parking. Cette levée de fonds, va nous permettre de maintenir la cadence et voir encore plus grand", annonce Clément Boussard, CEO et fondateur de Stanley Robotics. Elle permettra à la start-up, dont l’équipe s’est élargie de 3 à 25 personnes ces deux dernières années, d’évaluer sereinement de nouveaux marchés potentiels et de formaliser un plan d’attaque pour s’y engouffrer. "Nous regardons attentivement toutes les zones où le trafic aérien va exploser dans les prochaines années", projette de son côté Stéphane Evanno, COO et fondateur de Stanley Robotics. Europe, Amérique du Nord, Asie, Golfe… sont en ligne de mire. 

En vidéo, la démonstration de Stan, le robot-voiturier :

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Pas encore en vacances ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider à garder néanmoins le sourire.[…]

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Mobilité hydrogène : Plastic Omnium ouvre deux centres de R&D en Belgique et en Chine

Mobilité hydrogène : Plastic Omnium ouvre deux centres de R&D en Belgique et en Chine

Plus d'articles