Nous suivre Industrie Techno

... Le robot se serre la pince !

Paul Wagner

Sujets relatifs :

, ,
- Les robots de soudage travaillent mal si leurs électrodes ne sont pas régulièrement et correctement rodées. Dans l'usine Renault de Douai, Frédéric Sroga a trouvé le moyen de contrôler cette opération cruciale : il suffit que...

L'usine Renault de Douai (Nord) fabrique quatre variantes de la Mégane. Il y a environ un an, l'un des ateliers de tôlerie, entièrement consacré à la soudure des ouvrants (portières, capots et hayons), a été modernisé. Les anciens robots d'assemblage Acma ont laissé la place à des robots Fanuc de nouvelle génération. Un choix qui résultait de l'expérience de Nissan (partenaire de Renault). Il faut dire que dans le cadre de la coopération avec Nissan, les synergies au plan technique sont systématiquement mises à profit entre les deux constructeurs automobiles.

L'atelier des ouvrants dispose à présent de 146 robots de soudage groupés en îlots. L'installation a rapidement fonctionné à sa cadence nominale. Pourtant, malgré l'expérience des Japonais, quelques aléas de production étaient considérés comme inévitables. L'un d'eux a intrigué Frédéric Sroga, chef d'équipe maintenance en tôlerie.

Préserver les soudures

Typiquement, chaque robot de soudage effectue une série d'environ 200 points de soudure, après quoi, il marque une pose. En effet, les deux électrodes fixées aux extrémités de la pince du robot se détériorent. Un dépôt galvanisé isolant apparaît sur chaque électrode de cuivre et les soudures ne sont plus de la qualité voulue. Voilà pourquoi le robot dirige sa pince vers un petit poste fixe (il y en a un par robot) équipé d'une petite fraise. Celle-ci rode les électrodes en leur enlevant à chacune environ 10/100 de millimètre. Seulement voilà, le rodage doit être effectué avec une grande précision pour que le nettoyage soit parfait. Si la fraise tourne mal ou ne tourne pas, si elle casse, si des copeaux gênent l'opération, si le positionnement n'est pas rigoureux, le rodage en souffre, le dépôt persiste, les soudures sont mauvaises et les rebuts nombreux . N'oublions pas qu'une voiture reçoit environ 1 200 points de soudure sur ses ouvrants !

Que faire pour s'assurer que l'opération s'est bien passée ? Frédéric Sroga s'est penché sur la question. Et il a trouvé une solution à laquelle les Japonais eux-mêmes n'avaient pas pensé. Il suffit, qu'après le rodage, le robot "se serre la pince tout seul". C'est-à-dire que les électrodes de cuivre s'appuient l'une sur l'autre. Ainsi peut-on contrôler les cotes d'usure, et vérifier que les électrodes ont bien perdu leur dépôt (isolant).

La mise au point de cette opération n'avait toutefois rien de banal. Tous les paramètres associés aux positions précises des électrodes existaient dans le programme qui établit les trajectoires du bras et de l'outil. Encore fallait-il aller les chercher et programmer ce nouveau contrôle. Mais Frédéric Sroga a su mener à bien son projet.

Moyennant quoi l'innovation a été aussitôt transmise aux autres unités de Renault et à... Nissan. L'astuce fait même l'objet d'un brevet.

À Douai, l'amélioration est d'autant plus appréciée que 70 % des rebuts en soudage, dans l'atelier consacré à l'ancien Scénic, provenaient d'un problème de rodage d'électrodes !

LA LEÇON D'ISAAC GETZ*

- L'idée de Frédéric Sroga n'est pas une simple amélioration, mais une innovation. On l'attendrait plutôt d'un bureau d'études que d'un homme de terrain. Étonnant ? Non. Des analyses montrent que 80 % des innovations proviennent de ceux qui sont face au client, au concurrent ou au fournisseur. - Au Japon, les entreprises génèrent en moyenne 21 idées par salarié par an, avec un taux de réalisation de 86 % et 3 432 euros d'économie nette par salarié par an. Pour le meilleur européen, la Suède, les chiffres sont 0,5 idée, un taux de 51 % et 224 euros d'économie. * Professeur de management des idées, implication, innovation à l'ESCP-EAP Paris, et consultant.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0853

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

... un siège de camion dans une locomotive !

... un siège de camion dans une locomotive !

- Pour relancer le fret, la SNCF se devait de réhabiliter de vielles motrices. Ces dernières n'auraient pu reprendre du service si François Coppa,[…]

01/11/2003 | TRANSPORTHorizons
Plus d'articles