Nous suivre Industrie Techno

Le robot Pepper vous accueille en concession Renault

Séverine Fontaine
Le robot Pepper vous accueille en concession Renault

© Renault

Cent vingt humanoïdes Pepper vont prendre place dans le réseau commercial du constructeur français Renault. A compter du 16 mars, les clients pourront réserver leur rendez-vous personnalisé avec le robot.

Renault et Softbank Robotics se sont associés pour offrir aux clients du constructeur français une nouvelle expérience. Dès le 16 mars, lors des opérations portes ouvertes du réseau automobile, 120 robots Pepper seront chargés de l’accueil client en concession partout en France. « Ce sympathique petit robot est un symbole de la French Tech qui gagne, affirme Valérie Candeiller, directrice publicité Renault France dans un communiqué. Il rencontre fort justement la French Touch Renault incarnée par notre gamme de véhicules entièrement renouvelée. »

Pour programmer et personnaliser sa rencontre avec Pepper, il faudra s’inscrire sur le site dédié : rencontrezpepper.renault.fr. Ci-dessous, la campagne Renault réalisée pour l'occasion : 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Zoom sur le partenariat annoncé le 12 janvier entre Renault et l'américain PlugPower sur les véhicules utilitaires[…]

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

Dossiers

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Dossiers

Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Plus d'articles