Nous suivre Industrie Techno

Le renfort carbone prend la mer

Jean-François Preveraud
Le renfort carbone prend la mer

Un dériveur léger et rigide

© DR

Jean-Marie Finot fait confiance aux renforts en carbone multiaxiaux C-Ply de Chomarat pour alléger son nouveau dériveur sans nuire à la rigidité.

L’architecte naval Jean-Marie Finot lance l’Albatros 4.30, un voilier à deux places de 4,30 m, léger, à dérive lestée, destiné aux familles et aux jeunes permettant d’aller facilement en mer en toute sécurité, sur un dériveur rapide, stable et solide. Pour cela, il a fait appel à de nouveaux matériaux et de nouvelles mises en œuvre, autorisant l’innovation.

L’Albatros est constitué de trois parties assemblées par collage : la coque, une structure et un pont. La coque et le pont sont réalisés en stratifié carbone et résine vinylester, teintée dans la masse, moulée à chaud (80°C) sous pression, tandis que la structure est en verre-polyester. Cette réalisation donne une grande légèreté, tout en offrant une grande rigidité globale et locale.



                                   Une structure en trois pièces

Cette rigidité est en partie obtenue par l’ajout à la coque et au pont de renforts carbone multiaxiaux C-Ply développés par Chomarat. « La combinaison de différents renforts C-Ply dans le stratifié monolithique fonctionne comme une structure sandwich, ce qui permet de gagner 25 à 30 % de rigidité par rapport à un empilement de renforts classiques », constate Jean-Marie Finot. La disposition des couches de multiaxiaux dans le stratifié monolithique est un élément très important pour renforcer la rigidité du bateau et lui permettre de résister aux efforts de flexion, grâce au placement des fibres parallèlement à la longueur du bateau. La pression des vagues est ainsi portée par le bordé, c’est-à-dire l’ensemble des parties structurelles verticales qui constituent la coque extérieure du bateau. Celui-ci doit avoir une résistance en flexion d’un élément structurel longitudinal à l’autre, d’une lisse à l’autre.

Une fabrication en grande série

L’utilisation de renforts carbone multiaxiaux C-Ply permet d’entrer dans une logique de production en grande série, car ils sont manipulables sans risque lors du moulage RTM, et drapables pour épouser les formes du composant. « Nous avons choisi ces renforts en fibres de carbone parce qu’ils sont compatibles avec l’utilisation d’une résine vinylester qui a la meilleure résistance à la corrosion et à l'absorption de l'eau et qui est d’habitude utilisée avec de la fibre de verre. De plus, ils permettent une production industrielle avec le procédé RTM innovant que nous avons mis au point pour les grandes pièces. L’Albatros est le seul bateau fabriqué actuellement selon ce procédé », indique Jean-Marie Finot.

Grâce à l’utilisation de ces renforts composites, l’ensemble des trois pièces assemblées qui forment la coque du bateau pèse seulement 72 kg.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.albatrossailing.fr/dyn/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles