Nous suivre Industrie Techno

Le recyclage des composites trouve sa voie

Christian Guyard
CHAMBÉRY, 28 - 29 JUIN. Recyclage matière et/ou énergie, les procédés de récupération des composites se développent. Le problème comme toujours reste la collecte.

Une centaine de personnes de plusieurs pays européens ont participé au séminaire, organisé par Thésame, "Des Solutions concrètes pour le recyclage des matériaux composites". Aujourd'hui, plus de 90 % des déchets de composites thermodurcissables sont mis en décharge. Si les tonnages en jeu ne sont pas énormes, les coûts de mise en décharge montent en flèche et les directives européennes se font plus exigeantes.

Les déchets sont ceux de fabrication (7 à 10 % de la production) et les produits en fin de vie. Dans les deux cas, la collecte pose problème. Alain Parisse, directeur de Compositec, notait ainsi que les coûts de collecte varient de 20 à 500 E/t et plus. La mise en décharge coûte 80 à 120 E/t, l'incinération idem , le traitement en cimenterie 40 à 60 E/t auxquels s'ajoute le broyage 130 à 150 E/t.

Pascal Diaz, dirigeant d'Inoplast, fabricant de pièces composites pour l'automobile, expliquait qu'il est possible de recycler à 100 % les composites : 80 % en voie cimentière, 10 % par réincorporation de broyats fins dans les compounds pour l'automobile et 10 % en renfort dans la construction.

Caroline Jenny de Scori (union des cimentiers Calcia, Lafarge, Vicat et Teris du Groupe Suez), qui travaille avec le groupe Inoplast, indiquait que la voie cimentière est au point. Les composites broyés en morceaux, inférieurs à 50 mm, sont envoyés, dans le procédé cimentier, en amont du four rotatif au niveau du précalcinateur (1 000 t traitées en 2004). Une solution avantageuse puisqu'il y a à la fois valorisation de matière sans production de cendres, et valorisation énergétique car la résine brûle.

Différents procédés en cours de développement

Côté recherche, les industriels ont créé, en 2004, ECRC (European Composite Recycling services Company). Il s'agit de mettre sur pied, à l'échelle européenne, une solution viable de collecte et traitement des déchets composites.

Le centre Compositec, basé à Chambéry a, pour sa part, réalisé depuis 2000 deux programmes Recycomp en collaboration avec l'Agence Rhône-Alpes, pour la maîtrise des matériaux, et les industriels du secteur, pour étudier le recyclage. Dans le cadre du programme Recycomp 2, un état mondial du broyage des thermodurcissables recense les meilleures méthodes et les débouchés pour ces broyats : charges et renforts dans différents matériaux.

Autre voie présentée à Chambéry, le traitement thermique. Des procédés de gazéification où la pièce, broyée ou non, est chauffée, ce qui détruit la résine et laisse la fibre nue. Les Danois ont développé un procédé (Refiber) qui traite de grosses pièces dans un four statique. L'université de Nottingham opère en lit fluidisé et dit pouvoir traiter des composites à fibre de carbone, tout comme les Allemands de l'université de Hambourg qui travaillent en four statique sur de grandes pièces. En France Tegerys (procédé PGI), Atanor et Propension (bain de sel fondu) développent leurs solutions.

Entendu au séminaire

En 2006, un modèle de voiture disposera de pièces techniques en polypropylène recyclé contenant des charges recyclées issues de thermodurcissables. » Frédéric Viot Plastic Omnium

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0870

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

ÉLECTROMÉNAGER

Focus

ÉLECTROMÉNAGER

La cuisson vapeur à la recherche du goûtSeb veut redonner du goût à la cuisson vapeur en lançant le projet de recherche "saveurs vapeurs". Labellisé[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Le microscope descend à l'échelle de l'atome

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Plus d'articles