Nous suivre Industrie Techno

Le protocole de communication du compteur Linky enfin choisi

Hugo Leroux

Sujets relatifs :

, ,
Le protocole de communication du compteur Linky enfin choisi

© DR

Les protocoles radio employés par le compteur intelligent Linky ont été arrêtés par le gouvernement. Une clarification technique qui facilitera le développement de services de maîtrise de la consommation pour les particuliers. Reste à savoir quelles informations pourront être transmises.

On sait quels canaux empruntera Linky pour communiquer avec les équipements du résidentiel. Le protocole de « téléinformation aux clients » du compteur électrique intelligent d’ErDF a été arrêté la semaine dernière lors d’une réunion entre la ministre de l’Environnement Delphine Batho, le gérant du réseau basse tension ErDF, les futurs fabricants du compteur (Toshiba et Itron) et des équipementiers électriques, selon une information révélée à Industrie & Technologies par Xavier de Froment, directeur France du fabricant de matériel électronique Legrand. L’information devrait être officialisée dans les prochaines semaines par un communiqué ministériel.

« Ce « protocole de téléinformation » désigne le langage radio que devront recevoir nos équipements pour exploiter les informations recueillies par linky et pouvoir mettre en place de stratégies de maîtrise des consommations », résume Benoit Watrigant, responsable marketing du secteur résidentiel chez Legrand. En réalité, la solution retenue est bi-protocole : elle allie les standards Zigbee et 868 MHz. Derrière cette décision, une bataille de lobbies : le protocole Zigbee, est soutenu par des industriels comme Legrand ou Schneider Electric. Il marque ainsi un point face à des protocoles concurrents Enocean, soutenu par exemple par Siemens. « Il s’agit d’une clarification sur la forme, mais le plus important est encore sur la teneur de l’information transmise », tempère Benoit Watrigant  « Quelles informations doivent être transmises par Linky ? Une information brute en kWh ? Un tarif en euros ?» Le débat de fond entre industriels et opérateurs de réseau arbitré au niveau gouvernemental n’est pas encore tranché.

Ces choix se font pourtant attendre. Ils fourniront une base claire aux différents acteurs pour développer des services d’efficacité énergétique « Linky ready », comme l’effacement ou le conseil à la consommation via un site web ou une application dédiée. Pour rappel, le compteur Linky est destiné à être généralisé en France, à l’horizon 2014 – soit quelque 35 millions de compteurs. Selon son promoteur ErDF, il constituera « la première brique des réseaux intelligents ». Les expérimentations de grande échelle sont lancées, comme à Lyon où 25000 foyers en sont déjà équipés.

 

Hugo Leroux

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Energy Observer met les voiles vers le nord de l'Europe

Energy Observer met les voiles vers le nord de l'Europe

Le 18 avril, le bateau Energy Observer s’est équipé d’ailes Oceanwings pour aller plus vite et produire de[…]

[Reportage] Dernière ligne droite avant l'arrivée du réacteur d'Iter

[Reportage] Dernière ligne droite avant l'arrivée du réacteur d'Iter

Navette autonome, laser ultra-puissant, vie des batteries… les meilleures innovations de la semaine

Navette autonome, laser ultra-puissant, vie des batteries… les meilleures innovations de la semaine

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles