Nous suivre Industrie Techno

Le projet Smart Grid Vendée tire sa révérence

Le projet Smart Grid Vendée tire sa révérence

Les partenaires du projet Smart Grid Vendée étaient SyDEV, Enedis, RTE, GE, Actility, Engie Ineo, Legrand et le Cnam.

© Twitter // @SmartGridVendee

Les partenaires du projet Smart Grid Vendée étaient réunis au Sables-d'Olonne vendredi 7 septembre pour dresser le bilan de cinq années d'expérimentation. Les enseignements de ce réseau électrique intelligent à l'échelle du département serviront au démonstrateur Smile, à plus grande échelle et dont le développement devrait s'étendre jusqu'en 2020.

Après cinq années d’expérience, clap de fin pour Smart Grid Vendée. Les partenaires du projet étaient réunis aux Sables-d’Olonne vendredi 7 septembre pour dresser le bilan de ce réseau électrique intelligent à l’échelle du département. Les équipements installés depuis 2013 et les leçons tirées serviront au développement du démonstrateur Smile (pour Smart ideas to link energies), porté par les régions Bretagne et Pays de la Loire, et qui a pour ambition de créer un réseau intelligent à plus grande échelle.

L’objectif de Smart Grid Vendée était de tester la capacité des sites impliqués à adapter leur consommation ou leur production d'électricité aux besoins du réseau. Car dans un contexte de transition énergétique, l’arrivée de sources de production d’électricité décentralisées et intermittentes comme les énergies renouvelables nécessite d’anticiper et de réguler les pics de consommation. Concrètement, des solutions techniques ont été déployées sur 40 commandes d’éclairage public, 120 bâtiments publics, 7 usines de production d’eau potable, 4 parcs éoliens, 37 centrales photovoltaïques. Une expérimentation a également été menée sur les véhicules électriques.

Lancée fin 2016, l’association Smile rassemble aujourd’hui 200 adhérents et 28 projets homologués sur des thématiques comme l’intégration et le stockage des énergies renouvelables, la mobilité électrique et hydrogène, la maîtrise des consommations, la sécurité des réseaux et l’approvisionnement en énergie, la ville et les bâtiments intelligents. Le projet devrait s’étendre jusqu’en 2020.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le CEA fait appel à la sérigraphie pour industrialiser les plaques bipolaires des piles à hydrogène

Fil d'Intelligence Technologique

Le CEA fait appel à la sérigraphie pour industrialiser les plaques bipolaires des piles à hydrogène

Une pile à combustible à membrane d’échange de protons (PEMFC) énergétiquement plus dense et moins[…]

[Dossier CO2] Ces pièges à carbone que développe l'Ifpen

Dossiers

[Dossier CO2] Ces pièges à carbone que développe l'Ifpen

Le CEA booste le rendement de cellules photovoltaïques organiques pour l’internet des objets

Le CEA booste le rendement de cellules photovoltaïques organiques pour l’internet des objets

[Dossier CO2] Décarbonation de l'industrie : les cimentiers en quête de la bonne formule

[Dossier CO2] Décarbonation de l'industrie : les cimentiers en quête de la bonne formule

Plus d'articles