Nous suivre Industrie Techno

Le processeur Atom se plie aux besoins

Ridha Loukil
Le processeur Atom se plie aux besoins

Avec l'Atom E600C, Intel associe processeur et FPGA, Intel pour proposer une puce configurable à l'infini.

© DR

En associant un circuit logique programmable, le processeur embarqué d’Intel se configure pour coller aux besoins précis de chaque application.

Fini le processeur embarqué rigide et uniforme. Place à la flexibilité. Même Intel s’y met. Le roi des microprocesseurs revoit l’architecture d’Atom, son processeur dédié aux applications embarquées. Avec la gamme Atom E600C, il le transforme en une puce configurable à l’infini.

Comment ? En associant le processeur Atom d’origine, une partie figée, à un circuit logique programmable FPGA (Field Programmable Gate Array), un Arria II GX de la société Altera. Ce circuit programmable se configure par logiciel, rendant ainsi la puce propre à chaque application.

Cette architecture assure aux concepteurs une plus grande flexibilité et des délais de mise sur le marché raccourcis. Elle se prête plus facilement aux modifications de conception sans changements matériels compliqués, et réduit les coûts de développement. Le regroupement des deux fonctions sur une même puce se traduit aussi par d’importants gains de place et une meilleure maîtrise des stocks, ainsi que par un flux de fabrication simplifié.

La vidéo de l'annonce faite par Douglas L. Davis, VP Intel Architecture Group, General Manager, Embbeded & Communications Group



Ces nouveaux processeurs s’accompagnent du support étendu de sept ans d’Intel, ainsi que d’options de gestion de températures industrielles et commerciales, qui les rendent adaptés à des applications telles que les machines industrielles, les équipements médicaux portables, les systèmes de communications, les systèmes vidéo, les périphériques de Voix sur IP, les contrôleurs logiques programmables à hautes performances, ainsi que les processeurs pour l’informatique embarquée.

Les premiers PC industriels à les embarquer devraient sortir au deuxième trimestre 2011. Selon les modèles, les puces seront disponibles d’ici au premier trimestre 2011. Les tarifs s’échelonnent de 61 à 106 dollars l’unité par quantité de mille pièces.

Ridha Loukil

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

Airbus Cybersecurity a profité de sa présence au Forum international de la cybersécurité (FIC), qui se déroule[…]

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Lancement du fonds Cyber Impact pour accélérer les start-up européennes de la cybersécurité

Lancement du fonds Cyber Impact pour accélérer les start-up européennes de la cybersécurité

Avec CIARA, Radiflow offre aux industriels un moyen non-invasif de tester la robustesse de leurs systèmes face aux cyberattaques

Avec CIARA, Radiflow offre aux industriels un moyen non-invasif de tester la robustesse de leurs systèmes face aux cyberattaques

Plus d'articles