Nous suivre Industrie Techno

Le premier microprocesseur Made in China

Ridha Loukil
Le premier microprocesseur Made in China

Le processeur chinois Shen Wei 1600

La Chine dévoile son premier microprocesseur 100% chinois. Il équipe un supercalculateur pétaflopique.

Après avoir fait ses preuves dans la construction de supercalculateurs pétaflopiques, la Chine franchit l’étape ultime de la maîtrise technologique dans ce domaine : ce qui constitue le cœur de ces monstres du calcul, à savoir le microprocesseur.

Le supercalculateur
Divinité bleue, qui vient d’être inauguré au Centre de calcul chinois de Jinan, ne se contente pas d’afficher une puissance crête de calcul de 1,07 pétaflops qui le place au 13e rang des ordinateurs les plus puissants de la planète. Il arbore aussi, et c’est une première, un microprocesseur 100 % chinois développé au Centre national de conception de circuits intégrés à hautes performances de Shanghai. Aucun détail technique n’a encore filtré sur ce processeur baptisé Shen Wei 1600 et dont 8 704 exemplaires équipent le nouveau supercalculateur. Mais on peut estimer qu’il est environ deux fois plus puissant que le processeur Opteron à six cœurs d’AMD.

Ce tour de force témoigne de la volonté de la Chine d’aboutir à l’indépendance technologique dans des domaines jugés stratégiques. Le calcul intensif en fait partie. D’où l’effort de Pékin de se hisser parmi les trois puissances du calcul dans le monde aux côtés des Etats-Unis et du Japon.
La maîtrise du cœur des supercalculateurs illustre la capacité de la Chine à s’approprier très vite les technologies les plus complexes. Intel et AMD, dont les microprocesseurs animent aujourd'hui la plupart des supercalculateurs dans le monde, n’ont qu’à bien se tenir.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Cette semaine, vous avez été nombreux à vous intéresser à la technologie d’électrolyse alcaline que[…]

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Plus d'articles