Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Le premier cimetière pour déchets nucléaires en construction en Finlande

Le premier cimetière pour déchets nucléaires en construction en Finlande

© Posiva Oy

Le gouvernement finlandais a approuvé jeudi 12 novembre la construction d'un site de stockage profond de déchets radioactifs. Une première mondiale qui sera suivie dans les années qui viennent par de nombreux autres projets analogues portés par les autres pays nucléarisés. 

La Finlande est le premier pays au monde à démarrer la construction d’un site de stockage définitif de déchets radioactifs : Onkalo, ce qui veut dire grotte en Finlandais. Le site de stockage est sensé conserver les combustibles usagés pour une durée de 100 000 ans. Le projet, initié depuis le début des années 1980, est porté par la socéiété Posiva Oy, créée en 1995 pour s'occuper de la gestion des déchets radioactifs finlandais.

Le site de stockage et l’unité de traitement seront construits sur le site d’Olkiluoto dans le sud-ouest du pays. Deux centrales de 880MWe chacune y sont en fonctionnement depuis la fin des années 1980. C’est aussi à Olkiluoto qu’est construit l’EPR de l’électricien Finlandais TVO.  Le site de stockage est destiné à accueillir leur combustible usagé. Pour cela, les galeries du site sont creusées dans du granite à quelques 420 mètres sous la surface.

Multiplier les barrières à la radioactivité

Les combustibles usagés seront placés dans des panneaux en fonte de fer, puis ensuite introduits dans des bidons de cuivre, explique le site Finland.fi, qui précise que l’élimination des déchets est basé sur un système de solutions techniques avec plusieurs barrières : les panneaux en fonte de fer, dans les bidons en cuivre, eux-mêmes entourés d’un protecteur de bentonite (argile naturelle qui gonfle lorsqu’elle est hydratée) résistant à l’eau et avec une barrière naturelle de granit stable, qui ne réagit pas aux oscillations de température. Puis le scellement des galleries. La radioactivité y sera contrôlée pendant au moins 100 000 ans, entourée d’argile de bentonite dans un puits perforé en granit à une profondeur de 420 mètres.

Aujourd’hui, le tunnel d’accès à Onkalo est terminé et utilisé comme laboratoire souterrain. Si tout va bien, le cimetière sera terminé pour 2020 et le dépôt des déchets pourra commencer. On pourra alors enterrer les déchets nucléaires pendant au moins 100 ans avant qu'ils ne soient scellés à jamais.

Aucun pays n’a pour l’instant mis en place un système complet de gestion à long terme pour l’ensemble de ses déchets, mais la Finlande est aujourd’hui avec Onkalo le pays le plus avancé. Juste derrière suit la Suède, pour laquelle le premier coup de pioche est prévu avant 2020. Le stockage des déchets se ferait alors à environ 500 mètres de profondeur à Forsmark, également dans une roche granitique. Le troisième pays le plus avancé est ensuite la France. Les autres pays qui travaillent sur le sujet sont les Etats-Unis, le Canada, le Japon, le Chine, la Corée du Sud, l’Espagne, la Suisse et la Belgique. L’exploitation de ces projets ne devrait pas commencer avant 2040 ou 2050, si ce n’est le Japon pour laquelle elle est prévue en 2035.

Toutes les précisions sur le projet dans cette vidéo :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine : l’Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Pour bien commencer la semaine : l’Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Des pérovskites inorganiques pour des cellules photovoltaïques plus stables

Fil d'Intelligence Technologique

Des pérovskites inorganiques pour des cellules photovoltaïques plus stables

Projet Hyport, bus et train : l'Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Projet Hyport, bus et train : l'Occitanie accélère sur la mobilité lourde à hydrogène

Energy Superhub Oxford : projet phare de Pivot Power, la start-up rachetée par EDF

Energy Superhub Oxford : projet phare de Pivot Power, la start-up rachetée par EDF

Plus d'articles