Nous suivre Industrie Techno

LE POITOU OFFRE UN BANC AUX PME

Nadège Aumond

Sujets relatifs :

,
LE POITOU OFFRE UN BANC AUX PME

© D.R.

Le pôle de mécanique du Val de Vienne met à disposition des entreprises des moyens d'essais en fatigue haut de gamme pour les structures et les matériaux.

C'est officiel depuis le 2 mars, le Pôle de mécanique du Val de Vienne, en Poitou-Charentes, est lancé. Surfant sur le succès du circuit automobile du Vigeant (homologué FIA) en périphérie duquel il est installé, ce pôle a pour but d'accroître l'activité dans les domaines de la fatigue des structures et des matériaux.

Une occupation à 100 % du banc d'ici à trois ans

Outre une pépinière et des locaux industriels dont un atelier de construction mécanique, la structure met à disposition de toutes entreprises une plate-forme de test d'endurance haut de gamme acquise grâce aux 900 000 euros consentis par le conseil général de la Vienne et la communauté de communes du Montmorillonais.

Les PME disposent ainsi, à des coûts compétitifs, de moyens d'acquisition de données sur le terrain, d'un banc d'essai de torsion statique pour étalonnage, d'un banc d'essai dynamique, ainsi que de moyens de contrôle des déformations et des points de rupture (photogrammétrie) liés à un système de numérisation 3D permettant de récupérer les résultats au sein d'une maquette numérique. Ce banc d'essai en fatigue autorise des tests de véhicules jusqu'à 1,2 t à des vitesses atteignant 160 km/h.

« Il y a un réel besoin de disposer sur un même lieu de tous les paramètres pour qu'un projet se déroule bien et vite », explique Éric Linares, PDG de la société Formes et Outillages (prototypage, moule) et vice-président de l'Association des entrepreneurs du pôle mécanique du Val de Vienne (environ une vingtaine aujourd'hui) qui gère l'accès à l'ensemble de la structure.

« L'objectif est d'arriver à une occupation à 100 % du banc et des locaux d'ici à trois ans », complète Jacques Hible, trésorier de l'association et PDG de la société Save installée sur le site (conseil en organisation et gestion de projets R&D notamment européens).

Depuis l'entrée en fonction, en début d'année dernière, des premiers éléments du pôle, cinq entreprises ont intégré le site et plusieurs projets ont démarré tels que la création d'un véhicule destiné aux pays les moins avancés (PMA) ou encore d'un petit véhicule à assistance électrique dont un prototype sera présenté en avril prochain au parc de loisirs du Futuroscope. Ces projets sont les meilleurs exemples de cotraitance et de l'état d'esprit du pôle insufflé par l'Association des entrepreneurs. Ils rapprochent en effet les compétences de plusieurs entreprises installées sur le site ou à proximité. Dans ce cas, il s'agit de Châssis Technologies (R&D châssis), Formes et Outillages (carrosserie) - ces deux entreprises vont d'ailleurs, dans ce cadre, installer un atelier commun sur le site - et le chaudronnier Steco.

Proximité, qualité et coûts très intéressants

Autres entreprises, autres projets. La pépinière abrite également une antenne de Tema Concept, la société qui a conçu et fabriqué le banc de test de fatigue du pôle. Son PDG a été séduit par le dynamisme des équipes et par l'environnement. « Cette localisation est stratégique pour nous. Nous bénéficions ainsi de moyens d'essais pour améliorer nos produits, d'un fort potentiel de recherche et de clients avec la proximité de la Technopole du Futuroscope, et c'est sans compter la renommée du circuit, s'enthousiasme Dominique Guénard, PDG de l'entreprise d'origine francilienne. Il s'agit d'un pôle réellement unique. Je ne connais nulle part dans l'Hexagone de bancs d'essai aussi puissants en libre-service ! Cela pourrait se résumer par proximité, qualité et coûts très intéressants », conclut l'industriel.

Jean-François Vilain XIIII, le PDG de Racing Distribution, dont la raison d'être est de fabriquer et de distribuer un véhicule de loisirs et sportif (démarrage de la fabrication prévue cet automne), a également été conquis par les atouts du pôle. « Les locaux conviennent parfaitement à nos d'activités, l'environnement technologique est très favorable, nous serons en contact avec des sociétés et des moyens d'essais qui nous seront utiles pour les développements futurs. Et enfin, dernière raison, la présence du circuit où nous pourrons recevoir nos clients et leur faire essayer notre engin. »

Mais le pôle n'est pas qu'affaire de véhicules. Sous peu, il accueillera également la société Africa Biocarb dont l'objectif est de construire une petite unité de production de biocarburant à partir de Jatropha pour les PMA. « Le banc est modulaire et polyvalent. Rien n'empêche en effet de tester des poutres en bois ou des mâts de bateau », complète Dominique Guénard.

Quoi qu'il en soit, voilà un démarrage sur les chapeaux de roues pour ce centre labellisé pôle d'excellence rural en décembre dernier.

l'impact

Ce pôle permet aux PME-PMI d'accéder à des moyens d'essais jusqu'ici inaccessibles ou réservés aux seuls grands groupes ainsi que d'accroître les synergies ou de favoriser des projets communs à forte composante mécanique. Il complète aussi astucieusement l'offre technologique et industrielle dans la région.

UNE PLATE-FORME DE TEST DE FATIGUE UNIQUE EN FRANCE

- Outre des locaux industriels adossés à une pépinière, les investissements du conseil général de la Vienne et de la communauté de communes du Montmorillonais ont permis l'acquisition d'une plate-forme de test de fatigue polyvalente haut de gamme comprenant :

> Un banc d'essai fatigue conçu et fabriqué par Tema Concept (Chanteloup-les-Vignes - Yvelines) ; > Un système de photogrammétrie Tritop (mesure de coordonnées 3D) fourni par Gom France, (Ris-Orangis - Essonne) ; > Un système de mesure (capteurs d'accélération et de déplacement) et d'acquisition de données compact pour une utilisation sur banc ou pour des essais embarqués sur piste réalisé par LMS International (Louvain, Belgique). L'éditeur belge apporte aussi les logiciels LMS Pimento (traitement de données, visualisation évolution temporelle ou fréquence), Test Lab (modélisation des déformations) et Tecware (essais fatigue). - Accessibles à toutes les entreprises, les locaux et le matériel d'essais peuvent être loués avec ou sans techniciens. L'ensemble de la structure est géré par l'Association des entrepreneurs du pôle du Val de Vienne qui anime également les échanges entre les entreprises adhérentes.

UN ENVIRONNEMENT FAVORABLE

- La proximité de la Technopole du Futuroscope qui accueille notamment de nombreux laboratoires de recherche (CNRS, Université de Poitiers ou encore École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique). Elle dispose aussi de moyens d'essais tels une soufflerie subsonique et un bassin de carène. La technopole abrite également le pôle de compétitivité Mobilité et transport avancé qui, de son côté, dispose de bancs de test pour les batteries et les motorisations hybrides et électriques. - Le circuit automobile du Vigeant et le Pôle mécanique du Val de Vienne.

LES INVESTISSEMENTS

- Bâtiments R&D : 700 000 euros - Matériels banc d'essai : 900 000 euros - Bâtiments pépinière et atelier : 1 700 000 euros - Soit un total de 3 300 000 euros portés par le conseil général de la Vienne et la communauté de communes du Montmorillonais

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0887

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Système pour applications soumises à une atmosphère agressive

Système pour applications soumises à une atmosphère agressive

Le traitement anticorrosion au nsdtupH de Nord Drivesystems augmente la durée de vie des systèmes d'entraînement à carter en aluminium utilisés dans[…]

Roulettes pour la manutention

Roulettes pour la manutention

Éléments de manutention antibactériens

Éléments de manutention antibactériens

Charnière à compensation

Charnière à compensation

Plus d'articles