Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Le plus grand télescope du monde sera construit à Hawaï

Julien Bergounhoux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le plus grand télescope du monde sera construit à Hawaï

© TMT Observatory

La construction d'un télescope dont le miroir principal fera 30 m de diamètre va débuter cette année. Situé à Hawaï, ce condensé de technologies permettra aux scientifiques d'observer de nouveaux et d'anciens phénomènes spatiaux avec une précision inégalée.

Le TMT (Thirty Meter Telescope), le plus grand télescope du monde, sera construit à Hawaï, sur le volcan endormi Mauna Kea. L'université de Hawaï a récemment annoncé qu'elle louerait du terrain à l'équipe du projet, pour un coût d'un million de dollars par an. Une douzaine de télescopes se trouvent déjà dans cette zone, qui offre l'une des meilleures vues de l'espace depuis la Terre de par sa stabilité atmosphérique. La construction va débuter cette année et devrait se terminer en 2020.

Le TMT, dont la taille sera 3 fois supérieure à celle des télescopes de l'observatoire W. M. Keck (dont les miroirs font 10 m de diamètre), combinera une observation optique et une observation infrarouge sur des longueurs d'onde allant de 310 nanomètres dans le quasi-ultraviolet jusqu'à 28 microns dans l'infrarouge. Il utilisera pour ce faire trois outils spécifiques : un spectromètre optique à large champ (Wide Field Optical Spectrometer), un spectromètre d'imagerie infrarouge (Infrared Imaging Spectrometer) et un spectromètre infrarouge multi-objet (Infrared Multi-object Spectrometer).

Situé dans un dome de 60 m de diamètre, le TMT utilisera, en plus de son miroir principal segmenté (composé de 492 segments au total), un miroir actif secondaire et un tertiaire qui sera articulé. Il sera de plus équipé d'une myriade de systèmes optiques adaptatifs montés sur une plate-forme Nasmyth, permettant au moins huit combinaisons d'instruments différentes. Capable de capter pratiquement dix fois plus de lumière que les télescopes Keck, le TMT aura une capacité de collection de données 144 fois supérieure à celle du télescope orbital Hubble, et une résolution spatiale dix fois supérieure pour les longueurs d'ondes allant du quasi-infrarouge à plus long.

Cliquez sur ce lien pour consulter les spécifications techniques complètes de l'observatoire.

Il sera utilisé pour étudier plusieurs champs de recherche, notamment sur la matière noire et l'énergie noire, la naissance de l'univers (durant la réionisation), les trous noirs supermassifs, la formation des galaxies, la recherche d'exoplanètes, etc.

Ci-dessous une vidéo de présentation du TMT :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Le carbure de silicium conquiert l'électronique de puissance des véhicules électriques

Porté par l’électrification du parc automobile, le carbure de silicium démontre ses atouts pour les systèmes[…]

Moteurs électriques pour l'auto : le casse-tête des terres rares

Dossiers

Moteurs électriques pour l'auto : le casse-tête des terres rares

Moteurs électriques pour l'auto : Magnax mise sur le flux axial

Dossiers

Moteurs électriques pour l'auto : Magnax mise sur le flux axial

Moteurs électriques : Pourquoi le synchrone à aimants permanents domine l'automobile

Dossiers

Moteurs électriques : Pourquoi le synchrone à aimants permanents domine l'automobile

Plus d'articles