Nous suivre Industrie Techno

Le plastique qui se moule sous pression

M. L. T.

Sujets relatifs :

, ,

- Le MIT vient de mettre au point des polymères qui se moulent à température ambiante sous quelques centaines d'atmosphères.

On les appelle déjà "baroplastiques" par analogie aux thermoplastiques : ils s'agit de polymères qui se transforment de façon réversible, non par élévation de température, mais par élévation de pression. Dans Nature du 27 novembre, une équipe de chercheurs de Massachusetts Institute of Technology (MIT) présente de tels polymères à base de polystyrène et de polyacrylate PBA (polybutylacrylate) et PEHA (polyéthylhexylacrylate). Ces formulations sont constituées de nanophases à haute et à basse température de transition vitreuse (Tg). Elles se ramollissent à température ambiante sous quelques centaines d'atmosphères de pression pour donner au final des pièces transparentes.

Recyclables à l'infini

L'intérêt de tels matériaux serait de nécessiter peu d'énergie électrique pour leur moulage. Les chercheurs ont, par ailleurs, constaté que leur recyclage (après broyage d'une pièce moulée) en appliquant à nouveau la pression ne nuit pas aux propriétés du produit. Une observation qu'ils ont faite après avoir renouvelé le cycle moulage/recyclage plus d'une dizaine de fois. Cette découverte est de taille. En effet, si les thermoplastiques peuvent se refondre aisément, ils ont tendance à perdre une partie de leurs caractéristiques après plusieurs recyclages. Autre intérêt : les "baroplastiques" peuvent être mis en oeuvre sur du matériel conventionnel d'injection ou de compression.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0853

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Wallix renforce sa présence en région et s’attaque à la cybersécurité industrielle et à l'IoT

Wallix renforce sa présence en région et s’attaque à la cybersécurité industrielle et à l'IoT

On le sait désormais : le Campus cyber ambitionne de tisser un cyber-réseau en région. Un travail qu’a déjà[…]

Rapport Kapersky sur les cyberattaques industrielles : moins nombreuses mais plus sophistiquées

Exclusif

Rapport Kapersky sur les cyberattaques industrielles : moins nombreuses mais plus sophistiquées

Le site Schneider Electric du Vaudreuil, en Normandie, toute première usine en 5G de France

Le site Schneider Electric du Vaudreuil, en Normandie, toute première usine en 5G de France

Comment Renault va déployer la RFID active pour suivre 500 000 emballages dans 8 usines européennes

Comment Renault va déployer la RFID active pour suivre 500 000 emballages dans 8 usines européennes

Plus d'articles