Nous suivre Industrie Techno

Le Pentagone accélère dans l’électronique flexible avec, entre autres, Apple et Boeing

Le Pentagone accélère dans l’électronique flexible avec, entre autres, Apple et Boeing

© Capture d'écran YouTube

Le Département de la défense américain injectera, sur cinq ans, 75 millions de dollars dans le consortium FlexTeam Alliance dédié à l'électronique flexible. Apple, Qualcomm, Boeing ou encore General Motors figurent parmi les membres de ce pool, qui regroupe plus de 160 entreprises, universités, laboratoires de recherche et associations. 

Le Pentagone mise sur les "tech companies" pour accélérer son développement dans l’électronique flexible. Dans un communiqué officiel publié le vendredi 28 août, le Département de la défense américain (DoD) a annoncé avoir accordé 75 millions de dollars à un consortium pour mettre sur pied un institut dédié à l’électronique du futur. Basée à San José, en Californie, la nouvelle structure a été baptisée Manufacturing Innovation Institute for Flexible Hybrid Electronics.

Cet institut sera piloté par le consortium FlexTeam Alliance, qui regroupe au total plus de 160 entreprises, universités, centres de recherche et associations, dont Apple, Boeing, Lockheed Martin, Applied Materials, Qualcomm, General Motors ou encore Stanford, l’Université d’Harvard et le MIT.

L’enveloppe de 75 millions de dollars sera distribuée sur une période de cinq ans via le laboratoire de recherche de l’US Air Force.  90 millions de dollars supplémentaires seront apportés par les industriels, universités et autorités locales. In fine, la nouvelle entité bénéficiera d’un budget global de 171 millions de dollars. Selon le communiqué de presse, il s’agit du septième institut industriel lancé par "l’administration Obama", qui entend tisser un réseau d’instituts à travers tout le pays.

Combinant électronique et impression de haute précision, l’électronique flexible consiste à imprimer des circuits électroniques ultrafins sur des supports souples, extensibles, voire même pliables. Parmi les principales applications possibles : le développement de "wearables" pouvant s’adapter parfaitement au corps d’une personne pour mesurer de manière très précise son état physique. Selon le communiqué de presse, ces investissements devraient trouver des débouchés à la fois auprès du grand public, notamment en matière de santé, et dans le secteur militaire pour les soldats. Le nouvel institut entend également diminuer la taille, le poids et le coût des différents composants électroniques.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Un graphène "pâte à modeler" pour étendre les usages

Un graphène "pâte à modeler" pour étendre les usages

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Une sonde thermique pour imprimer des électrodes nanométriques

Plus d'articles