Nous suivre Industrie Techno

Le pari fou d'Elon Musk : coloniser Mars

Le pari fou d'Elon Musk : coloniser Mars

Image d'artiste d'une capsule de transport vers Mars

© source : SpaceX

Relocaliser 80 000 personnes sur Mars d’ici 2040 : c’est le (nouveau) pari fou d'Elon Musk.
Le créateur de Paypal, SpaceX et Tesla Motors a détaillé les premières lignes de ce projet lors d’une rencontre avec les internautes sur le site amériacin Reddit.
Pour le serial-entrepreneur, la conquête de Mars est rien moins qu'une question de survie pour l'espèce humaine...

Elon Musk, le créateur de SpaceX, ne se contente pas de planifier une révolution de l’aérospatial grâce à des lanceurs réutilisables. Il se voit désormais en colonisateur de la planète Mars. Aujourd’hui, seuls les robots Opportunity ou Curiosity se promènent sur la planète rouge et continuent d’en récolter des données physico-chimiques. Demain, ce sera l’homme lui-même qui arpentera Mars, selon la vision d’Elon Musk, pour lequel l’enjeu de coloniser la planète est vital. Il estime que la planète bleue pourrait périr à cause d’un astéroïde, comme ce fut le cas pour les dinosaures, mais aussi faire face à d'autres risques. En vrac : la création par inadvertance d’un trou noir, un réchauffement climatique hors norme ou même une technologie à venir qui nous détruirait...

Pour assurer son futur, l’humanité doit donc se lancer dans la conquête spatiale, et c'est bien l'enjeu, à terme, des réussites actuelles de SpaceX. La démarche pourrait aboutir à la relocalisation de 80 000 personnes sur Mars en 2040. Elon Musk évoque un « très gros vaisseau » et un « système de propulsion adéquat ». Le vaisseau, qu'il espère présenter d'ici la fin de l'année, serait réutilisable et pourrait transporter une centaine de personnes par trajet, dès le milieu des années 2020. Quant aux combinaisons , elles devront « ressembler à une combinaison du 21e siècle et bien fonctionner en même temps ».

Habitué aux échecs, l’Américain pourrait bien réaliser son fantasme

Lorsque sur Reddit on lui pose la question : « Quels conseils pour surmonter des obstacles insurmontables ? », il cite Churchill « Si tu traverses l’enfer, continue à avancer » , rapportent nos confrères de L’Usine Nouvelle. Connu pour sa ténacité lors de ses échecs à répétition aux débuts de SpaceX, Elon Musk se donne comme philosophie de vie de persister quoiqu’il arrive. C’est bien pourquoi l’entrepreneur pourrait réussir son pari, et ce d’autant plus que son entreprise SpaceX engrange des succès probants bien avant d’arriver à envoyer des personnes sur Mars.

Malgré l’échec de sa tentative de faire atterrir le deuxième étage de sa fusée Falcon 9 dans le but de la récupérer, Elon Musk concurrence déjà en coût de lancement les plus gros tels qu’Ariane Space. Selon Le Monde, SpaceX proposerait des tirs à 60 millions de dollars contre 70 millions pour la future Ariane 6. Si bien que le consorium européen est obligé de revoir sa copie. « Quelques millions d'euros » vont être consacrés à l'étude de la réutilisation du lanceur européen, a expliqué lors d'une interview Jean-Yves Le Gall, président du Centre national d’études spatiales (Cnes).

A 43 ans, Elon Musk a créé ce qui deviendra par la suite PayPal, puis en 2002 SpaceX et en 2003 Tesla Motors, qui construit au Nevada une usine géante de batteries de nouvelle génération. S’il était un simple citoyen, on pourrait se gausser de ses ambitions. Mais de la part d'un habitué aux succès, une vision argumentée, même fantsmagorique en apparence, mérite que l'on s'y arrête.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Airbus mise sur le design génératif d'Autodesk pour concevoir une nouvelle usine à Hambourg

Autodesk vient d'annoncer un nouveau partenariat avec Airbus lors de son université, qui se déroule à Las Vegas entre le 19[…]

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

Fil d'Intelligence Technologique

Le LiFi haut débit s’installe dans un avion

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Plus d'articles