Nous suivre Industrie Techno

Le parcours de Jean-Pierre Cariou, Prix Chéreau-Lavet 2011

Jean-François Preveraud
Le parcours de Jean-Pierre Cariou, Prix Chéreau-Lavet 2011

Le Windcube est le fruit des travaux de Jean-Pierre Cariou.

© DR

Le parcours d’un ingénieur hors pair des laboratoires de recherche de l’Onéra à sa collaboration au développement de solutions commerciales de mesure destinées aux secteurs de l’énergie éolienne et de la surveillance aéroportuaire.

Jean-Pierre Cariou est ingénieur de l’Institut d’Optique Graduate School de l’Université d’Orsay, et Docteur en Astronomie et Techniques Spatiales de l’Université Paris VII. Il débute une carrière dans la recherche au sein de l’Onéra en 1986, au Département d’Optique Théorique et Appliquée (DOTA). Ses domaines de compétence et de recherche sont depuis lors les capteurs lasers, destinés aux applications aéroportées et spatiales.

Les équipes qu’il encadre concentrent leurs recherches sur la technologie Lidar (Light Detection And Ranging), qui exploite les capacités du laser pour la télédétection atmosphérique. Les performances techniques du procédé offrent en effet une alternative aux solutions existant alors, notamment celles utilisant les radars classiques.

 

Des éoliennes aux poussières volcaniques

Les déclinaisons commerciales du Windcube sont multiples et variées. Mais l’actualité récente fournit un exemple emblématique des enjeux pratiques et commerciaux que rencontre cette technologie.

En avril 2010, c’est grâce à Windcube qu’a pu être suivi le panache de cendres volcaniques craché par le volcan Eyjafjallajokull islandais. Les solutions de Leosphere ont permis, d’une part, la détection, l’identification et la mesure des couches de cendres et, d’autre part, la mesure de la vitesse et la prévision de la trajectoire du nuage. 

 

Les Lidars développés par Jean-Pierre Cariou trouvent naturellement une destination commerciale dans des laboratoires scientifiques où la précision des caractéristiques atmosphériques qu’ils offrent rencontre les attentes de la recherche. Marché d’excellence certes, mais marché de niche s’il en est.

De la recherche aux applications commerciales

Les travaux conduits à l’Onéra débouchent sur une technologie unique, exploitant la complémentarité entre Radars et Ldars, pour laquelle une exploitation commerciale est envisageable. C’est ce qui a été fait avec la rencontre de Jean-Pierre Cariou et des fondateurs de la société Leosphére, Alexandre et Laurent Sauvage.

Créée en 2004, cette société à la conviction que les technologies Lidars ont atteint un seuil de maturité tel que leur développement industriel et commercial est désormais possible. Puisqu’il s’agit alors de s’adjoindre les services des meilleurs spécialistes mondiaux, Leosphére se rapproche de l’Onéra et des équipes de Jean-Pierre Cariou. Le fruit de cette collaboration sera le Windcube, concentré de technologies destiné à l’analyse atmosphérique.

L’enjeu économique est d’offrir une prestation de pointe à des marchés en quête de solutions nouvelles pour l’analyse du vent et des qualités de l’air dans un environnement donné. C’est notamment le cas des industries éoliennes, et de la surveillance atmosphérique pour l’industrie aéroportuaire.

Jean-François Prevéraud 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Dossiers

Ecoles d'ingénieurs : 20e classement annuel

Comme chaque année, nous publions notre classement exclusif des écoles d’ingénieurs, qui reflète l'implication[…]

26/02/2016 | Start-upFormation
Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

Palmarès exclusif : les dix écoles d’ingénieurs championnes de l’innovation

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

La réalité virtuelle entre dans les lycées techniques

Modélisation de la conception innovante

Modélisation de la conception innovante

Plus d'articles