Nous suivre Industrie Techno

LE PALMARÈS DES ÉCOLES D'INGÉNIE URS

Michel Le Toullec

Sujets relatifs :

,
- Voici notre classement annuel des cent premières écoles en fonction du volume de leurs partenariats en R&D avec l'industrie. Et une sélection de dix projets exemplaires.

Avec un total de 225 millions d'euros, contre 215 l'année dernière, les cent premières écoles d'ingénieurs ont, cette année encore, battu le record de leurs partenariats avec les entreprises. Pas de récession apparente donc. Mais il est vrai que ce classement illustre les collaborations en 2002.

Pour cette édition, les habitués remarqueront que nous avons isolé du tableau des cent premières écoles les instituts nationaux polytechniques et les groupes d'écoles.

13 000 partenariats

Ce petit changement présente un double effet. D'abord, il permet à l'Ensam de monter sur le podium derrière les indétrônables que sont l'Insa de Lyon (2e) et l'École des mines de Paris (1re). Mais il bénéficie aussi à quelques écoles auparavant absentes de notre tableau et qui, cette année, y font leur apparition. Bienvenue donc dans le "club des cent" à l'École supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux (Gironde) et à l'École nationale supérieure des ingénieurs des études et techniques de l'armement de Brest (Finistère).

Le classement distingue aussi les écoles présentant les plus fortes progressions de leur volume d'affaires avec les entreprises par rapport à l'an dernier. Les champions en la matière sont l'École nationale supérieure d'informatique et mathématiques appliquées de Grenoble (Isère), l'Institut supérieur d'agriculture de Lille (Nord) et l'École nationale des travaux publics de l'État (Vaulx-en-Velin - Rhône) qui enregistrent plus de 100 % de progression !

En 2002, plus de 13 000 entreprises - chiffres cumulés - ont ainsi bénéficié des compétences des cent premières écoles d'ingénieurs. L'Insa de Lyon (Rhône) et l'École des mines d'Alès (Gard) sont les plus prolifiques, avec chacune environ mille partenaires industriels. À l'opposé, l'antépénultième établissement de notre tableau, l'École supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux, ne revendique qu'un seul partenaire industriel, mais il est de taille : Aventis Pharma. Les partenaires ont modifié la levure Saccharomyces cerevisiae afin qu'elle produise de l'hydrocortisone : un anti-inflammatoire dont le marché mondial est d'environ un milliard d'euros...

D'autres partenariats sont de véritables aventures au long cours. Entre l'École centrale de Lyon et EDF, l'histoire remonte aux années 1970 et se poursuit aujourd'hui par des travaux sur la modélisation de la pollution à l'échelle d'une agglomération urbaine. Entre l'École supérieure d'optique à Orsay (Essonne) et Thales, le partenariat historique va bientôt se concrétiser sous la forme d'un laboratoire commun sur les nanotechnologies pour composants optiques. À l'École supérieure de chimie, physique, électronique de Lyon, une alliance originale a été signée avec BP Chemicals. L'école est l'un des cinq établissements (avec Berkeley et Caltech aux États-Unis, l'Imperial College en Grande-Bretagne et l'université de Dalian en Chine) choisis par l'industriel pour la délocalisation de sa recherche.

Les partenariats à l'international se développent en effet de plus en plus. L'un des plus atypiques implique l'Insa de Lyon, les Mines de Paris et l'INP-Lorraine. Elles ont participé à la création, il y a tout juste un an, du centre franco-chinois de l'énergie et de l'environnement de l'université de Tsinghua, en partenariat avec Suez, le groupe Accor et des industriels locaux. Les projets de R&D porteront entre autres sur la dépollution des sols et le traitement des fumées.

Forte présence dans les programmes européens

En fait, les partenariats internationaux se nouent le plus souvent dans le cadre de programmes européens. Mais des accords "one to one" existent aussi. L'École de chimie de Mulhouse (Haut-Rhin) travaille, par exemple, avec Hitachi sur des photoamorceurs, et avec DuPont sur des mécanismes de photopolymérisation. Autres exemples : Polytech'Orléans (Loiret) étudie avec Philips un masque métallique pour téléviseurs et l'École nationale des travaux publics de l'État travaille avec Solvay sur l'évaluation des sédiments contaminés.

D'autres écoles cultivent plutôt les partenariats de proximité, en particulier avec les PME. Une tendance très nette dans les écoles spécialisées dans le bois, les textiles, l'agroalimentaire... Ainsi, l'École nationale d'ingénieurs des techniques des IAA à Nantes (Loire-Atlantique) a collaboré avec Miti (Nantes) sur l'allongement de la durée limite de consommation de ses produits à base de crevettes, et avec Frais Emincés (Pontchâteau - Loire-Atlantique) sur le conditionnement sous atmosphère contrôlée de ses légumes prêts à l'emploi. Polytech'Lille (Nord) affiche aussi sa volonté de proximité : l'école est impliquée dans le Plan local innovation (PLI) de la métropole lilloise, une initiative visant les PME de la région.

SOMMAIRE

R&D le club des "cent" Le classement des écoles en fonction des contrats qu'elles ont réalisés en 2002 avec les entreprises. P. 51 Dix projets exemplaires 1. INSA DE LYON / STMICROELECTRONICS P. 54 2. Les Mines d'Alès / Merlin Gerin P. 55 3. Esisar / Setaram P. 56 4.ENSEEIHT / Siemens VDO Automotive P. 56 5. INA P-G / Danone P. 57 6. Itech / SNF Floerger P. 58 7. ISPA / CDP Laboratoires P. 58 8. Les Mines d'Albi-Carmaux / Groupement d'entreprises P. 59 9. Les Mines de Paris / Dassault Systèmes P. 60 10. Ensta / DiBcom P. 60

225 MILLIONS D'EUROS

C'est le volume d'affaires réalisé par les cent premières écoles d'ingénieurs avec les entreprises en 2002.

QUID DU 101E, DU 102E, DU 103E...

- Il n'y a pas que les cent premiers qui comptent, les écoles qui suivent n'ont absolument pas démérité. Ainsi, l'École supérieure du bois (Nantes) a-t-elle vu son volume d'affaires avec les entreprises progresser de plus de... 200 %. Un bon en avant qu'elle doit notamment au programme Auvib (2002-2005), sur des formulations à base d'absorbeurs UV inorganiques limitant la photodégradation du bois, avec Lapeyre, Rhodia et Arch-Coatings France. De tels produits permettaient aux industriels de cette filière de garantir au-delà de cinq ans la couleur naturelle du bois. L'année a également été faste pour l'École européenne d'ingénieurs en génie des matériaux (EEIGM - Nancy) qui a signé une convention avec EDF, où il est notamment question de partenariats avec des industriels polonais. L'École supérieure des techniques industrielles et des textiles (Villeneuve-d'Asq) collabore, quant à elle, avec l'entreprise Lejour sur un logiciel définissant, en fonction d'un lot de fibres colorées, la sélection des fibres et leurs concentrations à mélanger pour obtenir une couleur déterminée. Citons enfin l'Institut supérieur d'électronique de la Méditerranée qui collabore avec STMicroelectronics, près de Grenoble, sur la fiabilité des filières CMOS avancées (0,10 - 0,13 micron).

L'union fait la force Le regroupement officiel de certaines écoles leur donne plus de poids.

Groupe des écoles des mines Paris (Rang 1), Douai (8), Alès (10), Nancy (13), Albi-Carmaux (22), Saint-Étienne (29), et Nantes (41) CA réalisé avec les entreprises en 2002 (en millions d'euros) : 42,90 Intergroupe des écoles centrales Nantes (Rang 7), Lyon (9), Paris (15), et Lille (61) CA réalisé avec les entreprises en 2002 (en millions d'euros) : 16,41 Institut national polytechnique de Lorraine ENSMN (Rang 13), ENSG (20), ENSIC (21), ENSAIA (39), ENSGSI (73), ENSEM (83), et EEIGM (109) CA réalisé avec les entreprises en 2002 (en millions d'euros) : 13,75 Institut national polytechnique de Grenoble ENSIMAG (Rang 23), ENSIEG (26), ENSEEG (55), ENSPG (59), ENSERG (62), ENSHMG (63), ESISAR (65), EFPG (67) et ENSGI (90) CA réalisé avec les entreprises en 2002 (en millions d'euros) : 11,34 Institut national polytechnique de Toulouse ENSEEIHT (Rang 17), ENSIACET (24), et ENSAT (64) CA réalisé avec les entreprises en 2002 (en millions d'euros) : 7,20 Ces cinq groupements (30 écoles) représentent, à eux seuls, 40 % du volume d'affaires que les cent premières écoles réalisent avec les entreprises.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0852

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies