Nous suivre Industrie Techno

L'innovation dans la peau

"Le Nobel pour Octave Klaba et OVH", l'innovation vue par David Simplot-Ryl

Séverine Fontaine
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

David Simplot-Ryl au salon Créer : conference French Tech

© Lille Métropole / Vincent LECIGNE

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie et des nouvelles technologies tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, David Simplot-Ryl, directeur de l'Inria Lille, se prête au jeu. 

Si l'on vous dit innovation, spontanément, vous répondez ?

Le meilleur moyen distribué que l'on ait trouvé pour dépasser notre condition et améliorer aussi résolument que silencieusement notre qualité de vie. C'est d'ailleurs étonnant qu'au XXIe siècle nous ayons réussi la prouesse d'éloigner les notions d'innovation et de progrès.

Votre dernière rencontre avec l'innovation, c'était quand et où ?

En tant que directeur d'un centre de recherche, c'est assez fréquent mais la dernière fois, c'était dans une conférence du Salon Créer intitulée « Lille is FrenchTech, territoire créateur du numérique ». Nous y avons écouté des témoignages éloquents de créateurs d'entreprises qui innovent dans les domaines comme le crowd sensing, les livres (vraiment) numériques ou l'Internet des objets. La conférence s'est achevée par la présentation des lauréats du hackaton « Happy Hacking Days » organisé par Frédérique Grigolato autour du thème du bonheur. Un bon moment.

Quelle innovation avez-vous dans la poche ?

Un traqueur d'activité qui me dit si j'ai assez bougé dans la journée.

Votre innovation préférée ?

Les objets connectés, justement... Nous avons de nombreuses choses à faire et à penser, c'est une délivrance que de déléguer des micro-décisions et des micro-tâches (mesurer mon temps de sommeil, mon nombre de pas, mon poids, etc.) ce qui me laisse plus de temps pour ce qui est important et ce que j'aime. Et si en plus, cela m'aide à rester en bonne santé...

Et celle que vous détestez ?

J'ai beau chercher, il y a de nombreuses innovations auxquelles je suis indifférent mais je n'en ai pas trouvé qui rentrent dans cette catégorie... Ou alors, les appels enregistrés automatiques qui me laissent des messages sur mon répondeur ?

Si vous deviez remettre le Nobel de l'innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

Je pense à Octave Klaba, d'OVH, le discret leader européen qui ne se contente pas d'être à la pointe technologiquement mais qui innove autant sur les services que sur les architectures des data centers.

Et s'il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Incontestablement, Google s'impose dans cette catégorie. Aujourd'hui, l'entreprise de Mountain View imagine et anticipe ses prochains marchés bien au-delà des moteurs de recherche. La vision est bien plus vaste et on peut penser aux Google cars mais aussi à la diversification dans la maison connectée ou les drones...

La qualité qu'il faut cultiver pour innover ?

L'humilité pour avoir l'ouverture d'esprit d'aller voir ce que font les autres et accepter les conseils de ses pairs.

Et le défaut qu'il faut corriger ?

La peur de faire des erreurs... Ne dit-on pas «fail fast, succeed faster» ?

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d'innovation ?

Beaucoup de lecture sur le web, mais s'il faut un livre, je vais citer Petite philosophie des grandes trouvailles de Luc de Brabandere qui nous a aussi gratifié d'une intervention mémorable sur l'art de la créativité lors des journées scientifiques Inria à Lille.

En matière d'innovation, vous êtes plutôt...

... start-up ou grand groupe ?

Dans ma carrière, j'ai longtemps travaillé avec des grands groupes puis, plus récemment, avec des PME et des start-up... Ce qui fait vraiment la différence, ce sont les gens, pas la structure même si la nécessité d'innover est plus prégnante pour les start-up.

... technologie ou service ?

Évidemment techno de par ma formation mais cette dichotomie sert trop souvent à construire des barrières alors que nous avons besoin de décloisonner.

... continue ou disruptive ?

Comme pour l'évolution, l'innovation est un savant mélange de gradualisme et de saltationnisme avec une pincée de serendipité... Nous avons tous tendance à priviligier la continuité - plus ou mieux de ce que l'on fait déjà - aussi il faut certainement mettre l'accent sur la disruption.

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

Avoir un ordinateur qui apprend réellement comment je l'utilise pour ne pas avoir à faire les mêmes interactions répétitives à chaque utilisation, qu'il sache trier les nombreux courriers électroniques de manière pertinente, qu'il attire mon attention sur ceux qui réclament vraiment une intervention de ma part, qu'il sélectionne l'information appropriée pour moi au bon moment, bref, qu'il m'aide simplement à gagner du temps... Ce serait un vrai progrès.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Au Sido, les start-up misent sur l'IA pour séduire l'industrie

Au Sido, les start-up misent sur l'IA pour séduire l'industrie

Les start-up n'ont pas manqué le rendez-vous du salon international des objets connectés (Sido) de Lyon pour présenter leur[…]

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Microsoft IA, cybersécurité IBM, ralenti vidéo… les meilleures innovations de la semaine

Microsoft IA, cybersécurité IBM, ralenti vidéo… les meilleures innovations de la semaine

La première Ecole IA Microsoft de Lyon

La première Ecole IA Microsoft de Lyon

Plus d'articles