Nous suivre Industrie Techno

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Le Naviator, un drone mi-oiseau mi-poisson

Capable d’opérer sous l’eau comme dans les airs, l’engin pourrait mener à bien à lui seul des missions qui nécessitent à l’heure actuelle le déploiement de plusieurs équipes dans les différents environnements.

Tout est dit dans son nom ! Le Naviator, contraction de « navy » pour marine et « aviator » pour aviateur, est un drone capable d’opérer aussi bien dans les airs que dans l’eau. Développé par des scientifiques de l'Université d'État du New Jersey aux Etats-Unis, l’engin possède huit moteurs à hélices disposés au bout de ses quatre bras qui lui permettent de se propulser au-dessus du sol, de plonger sous l’eau avant de regagner à nouveau les airs. Là où certaines missions pouvaient nécessiter auparavant un hélicoptère, un bateau et un équipement sous-marin, le Naviator pourrait permettre d’atteindre l’objectif en un seul déploiement afin de réduire le temps et le coût de l’intervention. En juin 2017, le drone mi-oiseau mi-poisson a participé à la mission d’inspection du pont du Mémorial Delaware dans le New Jersey. Pour de telles infrastructures qui requièrent une inspection rigoureuse chaque année, ce nouveau drone pourrait permettre de sécuriser les interventions en limitant le nombre de personnes à déployer sur le site.

Les scientifiques du New Jersey travaillent actuellement au développement de nouvelles versions du Naviator. Ils espèrent notamment pouvoir s’affranchir du câble par lequel transitent les informations qui lui sont destinées via des ondes radio incapables de franchir la surface de l’eau. Pour parvenir à piloter le drone immergé à distance, les chercheurs prévoient d’utiliser des ondes acoustiques pour la transmission des données. Parallèlement, les scientifiques développent aussi de nouvelles tailles pour l’engin. De petits modèles pour des missions en essaim, des tailles moyennes pour embarquer des capteurs (caméras, sonars...) et des modèles plus gros capables d’emporter une charge utile allant jusqu’à 23 kg. Le Naviator pourrait ainsi trouver des applications dans d’autres domaines. Au sein de l’US Navy, il pourrait être utilisé pour repérer la présence de mines sous-marines ou détecter en toute discrétion la position des navires ennemis. L’engin serait également utile lors des missions de recherche et de sauvetage en pleine mer, pour surveiller l’évolution des marées noires ou dans l’inspection des failles géologiques.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Le nouveau dispositif de la start-up Safety Line devrait permettre d’économiser 25 kg de carburant toutes les dix minutes pour les vols[…]

[Portrait] Guylain Ozzello, l'ingénieur qui révolutionne l'architecture des servovalves

[Portrait] Guylain Ozzello, l'ingénieur qui révolutionne l'architecture des servovalves

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Avec UltraAir, les communications laser d'Airbus gagnent les avions

Plus d'articles