Nous suivre Industrie Techno

Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget fait peau neuve

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget fait peau neuve

La Salle des huit colonnes restaurée en 2013 © JF Prevéraud

© JF Prevéraud

L’un des premiers musées du monde couvrant l’aéronautique et l’espace, des premiers essais d’aérostats à Philae, s’est lancé dans un vaste programme de modernisation pour améliorer à la fois la présentation et la préservation de ses collections. Petite visite côté coulisses.

Le Musée de l’Air et de l’Espace, situé dans l’ancienne aérogare de l’aérodrome du Bourget (93), est l’un des premiers musées aéronautiques du monde, tant par son ancienneté, il a été fondé en 1919 à Chalais-Meudon et est arrivé au Bourget en 1975, que par ses collections, couvrant l’aérostation, l’aviation et l’espace, avec notamment plus de 400 aéronefs. Afin, d’offrir le meilleur à ses visiteurs, il a entrepris depuis 2011 un vaste programme de rénovation d’une durée de 6 ans, pour un montant total de 21 millions d’Euros.

Le Musée en chiffres

Musée : 125 000 m²
Réserves et ateliers : 130 000 m²
Effectif : 102 permanents et vacataires
Collection : 400 aéronefs
Fréquentation : 300 000 visiteurs/an

 

Il s’agit à la fois de restaurer certaines parties des bâtiments, d’en aménager d’autres et de construire des installations plus adaptées pour préserver, restaurer et montrer sa collection inestimable à 300 000 visiteurs chaque année.

Ainsi depuis 2011, l’ancienne aérogare du Bourget, chef d’œuvre Art Déco, est en cours de restauration afin de retrouver à terme son visage de 1937. La partie centrale, ancien terminal passagers, dite ‘‘Salle des Huit Colonnes’’ a été terminée en 2013. Elle a retrouvé sa coupole de pavés de verre, son horloge et ses enseignes Arrivée/Départ. En mai 2015, ce sont les façades Est, longues de 300 m, dont la restauration a été entamée en juin 2014 qui redonneront à l’entrée de l’aéroport son lustre des années 30.

Trois nouveaux espaces en 2015

Pour la partie visitable par les visiteurs, l’année 2015 sera marquée d’ici par l’ouverture successive de trois nouveaux espaces d’exposition, dont deux sont des halls restaurés. Tout d’abord le Hall de la Cocarde où l’on trouve des avions qui ont équipé l’Armée française après la Seconde Guerre mondiale jusqu’aux années 1970. Entièrement restauré, la nouvelle scénographie y présentera les différentes composantes aériennes de l’Armée française et leurs principales missions, ainsi que leurs évolutions technologiques majeures à travers six séquences : la création et l’histoire de l’aéronautique militaire française ; la police du ciel ; l’appui sol/mer ; la recherche du renseignement ; la projection des forces et la dissuasion.

Autre nouveauté, une exposition permanente sera consacrée à l’unité Normandie Niémen des Forces Aériennes Françaises Libres, qui combattit sur le front de l’est au cours de la Seconde Guerre mondiale. Concrétisé grâce au mécénat de la banque russe Zenit et au soutien de l’ambassade de Russie en France, cette exposition présentera les exploits et la vie des pilotes français sur le front russe. Son point fort sera la présentation d’un chasseur Yak 3, qui atterri au Bourget le 20 juin 1945 lors du retour en France du régiment et entra au Musée deux ans plus tard.


                           Le Yak 3 en cours de restauration dans les ateliers du musée
                                  Musée de l'Air et de l'Espace / Alexandre Fernandes

Enfin, le hall métallo-textile Dakota, qui abritait la collection d’avions dédiée à la Seconde Guerre mondiale, a été démonté et, grâce à l’aide de la Fondation Dewhurst basée au Texas (USA), un nouveau hall est en construction. Il présentera à partir de la mi-juin le second conflit mondial à travers des séquences liées soit à une chronologie, soit à une thématique et feront ressortir un homme, une unité ou un événement historique.

De nouvelles réserves aussi

La valeur d’un musée s’évalue grâce aux collections présentées, mais aussi à celle de ses réserves. Encore faut-il qu’elles soient conservées correctement. Ainsi, si le musée du Bourget présente une centaine d’avions, ses réserves en contiennent trois fois plus, sans compter tous les objets liés à l’histoire de l’aviation. C’est un vrai casse-tête pour les conservateurs du patrimoine.

C’est pourquoi un nouveau hangar de réserves va être construit grâce au soutien du GIFAS. Il permettra d’abriter certains avions stockés en extérieur, ainsi que dans une partie à l’atmosphère contrôlée, les avions fragiles en ‘‘bois et toile’’, ainsi que les nacelles d’aérostation. De même, les caves du musée ont été complétement réaménagées pour conserver au mieux les plus petites pièces.

La tour de contrôle

A plus long termes, d’autres travaux sont aussi prévus. Ainsi la tour de contrôle qui surplombe l’aérogare, et qui avait été reconstruite après-guerre avant d’être abandonnée dans les années 70, va être restaurée. Elle abritera une exposition sur l’histoire de la navigation aérienne avec une vue panoramique imprenable sur le plus gros aéroport d’affaires en Europe.

Bref un environnement, idéal pour comprendre l’histoire de l’aéronautique et de la conquête spatiale, d’autant qu’un certain nombre de manifestations temporaires, viennent tout au long de l’année compléter les expositions permanentes. Citons : la Grande Guerre des aviateurs (prolongée jusqu’au 22 février 2015) ; ou Comètes : Aux origines des systèmes planétaires (fin juin à décembre 2015).

Cette exposition proposée par le Laboratoire d’Excellence ESEP (Exploration Spatiale des Environnements Planétaires), qui est un réseau de neuf laboratoires associés dont le LESIA de l’Observatoire de Paris, s’articulera sur 300 m² d’exposition en 3 volets (scientifique, technique et historique).

Une exposition qui mettra aussi en valeur la maquette échelle Un de la sonde Philae construite par des lycéens de l’Académie Paris-Versailles-Créteil et qui vient de faire son entrée au Musée.

Et ça c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.museeairespace.fr

En route pour une petite promenande dans les coulisses du musée

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Romain Bottan (BoostAerospace) : « Les PME aéronautiques doivent être aidées pour se protéger des cyberattaques »

Romain Bottan (BoostAerospace) : « Les PME aéronautiques doivent être aidées pour se protéger des cyberattaques »

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

Impression 3D, nanotubes de carbone, AirCyber… les meilleures innovations de la semaine

La filière aéronautique normande s’associe à AirCyber, le dispositif de cyber-protection de BoostAerospace

La filière aéronautique normande s’associe à AirCyber, le dispositif de cyber-protection de BoostAerospace

Plus d'articles