Nous suivre Industrie Techno

Le moteur ré-allumable d'Ariane

J.-F. P.

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Le moteur ré-allumable d'Ariane

© Safran

Le moteur Vinci qui équipera les futures Ariane a démontré au banc d'essais la fiabilité de son système de ré-allumage. Ce moteur, trois fois plus puissant que son prédécesseur, entrera en service d'ici 4 ans.

Le moteur cryogénique Vinci, développé sous maîtrise d'oeuvre de la Snecma, qui équipera l'étage supérieur des futurs lanceurs Ariane 5ME et Ariane 6, vient d'achever une étape importante de son développement.

De nombreux essais ont validé la configuration du prototype

Ce moteur, ré-allumable en vol pour renvoyer les débris vers la Terre au lieu de les abandonner dans l'espace, développe une poussée trois fois plus forte que celle du moteur HM7B équipant l'étage supérieur de l'actuelle Ariane 5 ECA. Entre septembre 2013 et août 2014, le cinquième prototype de développement, Vinci M5, a subi 16 essais à feu pour une durée cumulée de 5 987 secondes, soit plus de six fois la durée nominale d'utilisation en vol. La nouvelle configuration de l'allumeur a notamment été testée avec succès, certains essais ayant comporté jusqu'à quatre séquences à feu successives. Ces essais ont été effectués au centre spatial allemand DLR à Lampoldshausen, sur le banc P4.1 qui permet de reproduire les conditions du vide spatial. À l'issue de cette campagne, les moteurs Vinci ont cumulé plus de 21 500 secondes de durée d'essais à feu.

L'ensemble des essais dynamiques et à feu de ce cinquième Vinci de développement ont confirmé la maturité du moteur et son endurance, ainsi que le respect des performances attendues sur des configurations de sous-systèmes très proches de modèles de vol.

L'exploitation complète de cette campagne et les expertises des matériels vont permettre de figer la configuration des exemplaires M6 et M7 destinés à la qualification des sous-systèmes du moteur. Ces essais débuteront en 2015, sur le site Snecma de Vernon et sur le banc P4.1 du DLR. Ils seront suivis, en 2016, par deux campagnes de qualification du moteur. Vinci sera alors prêt à partir dans l'espace.

POURQUOI L'ADOPTER

Il permet de renvoyer l'étage supérieur vers la Terre

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0971

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles