Nous suivre Industrie Techno

Le MIT veut améliorer la vue des robots

Le MIT veut améliorer la vue des robots

© Christine Daniloff and Jose-Luis Olivares/MIT

Des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) travaillent sur un algorithme qui permet aux robots domestiques de détecter avec beaucoup plus de précision les objets qui les entourent dans un environnement encombré et en désordre, comme certaines pièces de nos maisons…

 

Un bol, une tasse, un verre, une bouteille… La bonne reconnaissance des objets constitue un point clé dans l’agilité des robots domestiques. Comment ces machines peuvent-elles réaliser une batterie de tâches ménagères avec adresse si elles ne parviennent pas à identifier correctement les éléments qui les entourent ? 


Aujourd’hui, malgré les nombreux travaux menés en la matière par les spécialistes de l’intelligence artificielle, les meilleurs systèmes de détection d’objets demeurent imparfaits. Lawson Wong, étudiant au laboratoire d’intelligence artificielle et d’informatique du MIT, à Cambridge, s’est penché sur la question.

 

D’après lui, les robots domestiques doivent profiter de leur mobilité et de leur environnement relativement statique pour s’améliorer. Il estime que les robots domestiques ne doivent pas s’appuyer sur une seule image pour déterminer la nature d’un objet, mais sur plusieurs clichés pris à partir de différents angles.

 

Epaulé par ses directeurs de thèse, Leslie Kaelbling et Tomas Lozano-Pérez, Lawson Wong a mené une série d’expériences en utilisant un algorithme déjà existant qui permet d’agréger différentes perspectives d’un même objet. Les tests, réalisés avec une table à manger virtuellement en désordre, ont démontré que cet algorithme pouvait identifier quatre fois plus d’objets qu’un autre algorithme dont les calculs s’appuient uniquement sur une seule image, tout en réduisant le nombre d’erreurs dans le processus d’identification.

 

L’équipe de chercheurs est allée encore plus loin. Travaillant sur la base de ce premier algorithme, elle en a développé un nouveau tout aussi performant et qui, dans certaines conditions, peut être dix fois plus rapide grâce à la réduction du nombre d’hypothèses possibles que calcule l’algorithme. Un atout de taille pour doter les robots domestiques de cette nouvelle capacité en quasi-temps réel. 

 

L’émergence des robots domestiques devrait constituer l’une des grandes tendances de l’année selon le rapport « 10 hot consumer trends 2015 » publié par Ericsson. D’après l’étude, 64% des sondés estiment que déléguer des tâches domestiques à des robots constituera une activité courante à l’horizon 2020.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

Interview

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

L'impression 3D gagne du terrain dans l'industrie. Mais son intégration est inégale entre les différents secteurs.[…]

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Plus d'articles