Nous suivre Industrie Techno

Le micromoteur se fait encore plus petit

New Scale Technologies et Epcos ont développé un moteur aux ultrasons tellement compact qu'il entre dans les autofocus des portables.

Il ne mesure que 1,82 x 1,82 x 6 mm et offre une résolution de mouvement de 0,5 µm. Ce micromoteur linéaire aux ultrasons de New Scale Technologies conduit à un système d'entraînement électrique encore plus petit. Il réclame une électronique de commande si compacte qu'il entre dans les autofocus des photophones, ces téléphones mobiles intégrant les fonctions d'appareil photo numérique. C'est d'ailleurs l'un de ses débouchés cibles.

Combinant le savoir-faire de l'américain New Scale Technologies dans les micromoteurs aux ultrasons et l'expertise d'Epcos, filiale du japonais TDK spécialisée dans les composants électroniques à couches céramiques piezoélectriques, ce dispositif d'entraînement se contente d'une tension de 3 V, soit près du tiers du voltage réclamé par les micromoteurs aux ultrasons actuels. Si le moteur proprement dit conserve la même taille que la gamme actuelle, la baisse du voltage se traduit par une réduction de 75 % de l'encombrement de l'électronique de commande et donc par un système d'entraînement plus petit. L'électronique de commande, constituée d'une puce Asic et d'un circuit externe de boostage, se limite ainsi à 3 x 3 mm, contre 6 x 9 mm pour les modèles actuels de New Scale Technologies. Cette miniaturisation est la bienvenue notamment dans les appareils photo des téléphones mobiles.

Le micromoteur sera disponible au troisième trimestre 2009. New Scale Technologies et Epcos poursuivent leur coopération afin de développer un micromoteur linéaire ne mesurant pas plus de 1 mm d'épaisseur.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0907

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2009 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

les chercheurs du CTIF et de l'École centrale de Lille ont mis au point des mousses métalliques à base d'acier moins chères et plus résistantes que[…]

01/04/2009 | MATÉRIAUXR & D
MATÉRIAU

MATÉRIAU

TÉLÉCOMS

TÉLÉCOMS

ÉLECTROMÉNAGER

ÉLECTROMÉNAGER

Plus d'articles