Nous suivre Industrie Techno

Le logiciel français sous le signe de la consolidation

Industrie et  Technologies
Classement attendu des éditeurs français, le Truffle 100 vient d'être présenté à l'occasion de la Capital Week. Le marché a été amputé de quelques beaux fleurons en 2007, mais reste dynamique et est beaucoup plus homogène. Dassault Systèmes caracole loin


L'indicateur annuel de référence Truffle100, sur l'industrie nationale de l'édition de logiciels, vient d'être publié. Créé par la société d'investissement Truffle Venture, le cabinet d'études CXP, et Mar-Tech&Finance, il a pour objectif d'aider à mieux comprendre ce secteur, d'en analyser sa vitalité, sa création de valeur et d'emplois ainsi que sa capacité d'innovation.

L'édition de cette année met en évidence le fort mouvement de consolidation qui a touché ce secteur en 2007. « La méga-vague des fusions et acquisitions, en provenance des Etats-Unis a déferlé sur la France l'an dernier. 7 des cinquante premiers éditeurs de logiciels nationaux, dont le n°2 Business Objects repris par SAP, ont été achetés par des acteurs étrangers plus grands qu'eux. Ils représentaient à eux seuls un chiffre d'affaires cumulé de 1,1 milliards d'euros sur un total de 5,8 B€ pour l'ensemble des éditeurs français », constate Bernard-Louis Roques, cofondateur et directeur de Truffle Venture.

Il faut dire que l'industrie du logiciel traverse actuellement une phase cruciale. La course à la taille critique est effrénée et seuls les leaders parviennent à conserver leur indépendance et à dégager des profits significatifs. « De plus la traditionnelle trilogie licences-maintenance-services est ébranlée par de nouveaux "business-models" qui se mettent en place : le Saas (Software as a service), l'Open Source... ».

Un marché qui résiste bien

Cependant les éditeurs français arrivent à faire front. Si l'on ne tient pas compte des acquisitions faites en 2007, à périmètre constant la part de chiffre d'affaires correspondant à l'édition des acteurs français est passée de 4,2 à 4,8 M€, en progression de 14 %.

« Malgré l'écart qui s'est creusé entre le numéro 1 (Dassault Systèmes, qui réalise en édition logicielle 1 259 millions d'euros) et le numéro 2 (Sopra Group, avec "seulement" 265 millions d'euros en vente de logiciels), le marché, pour la première année de son histoire, se montre moins émietté, plus homogène : son chiffre d'affaires est mieux réparti, les plus petits éditeurs sont plus solides. Le 100e dépasse aujourd'hui le seuil des 3,5 millions d'euros alors qu'il atteignait à peine le million il y a quatre ans », remarque Laurent Calot, PDG du CXP.

Cette "résistance" est pour une bonne part due aux investissements consentis par les éditeurs français en R&D. Ceux-ci ont en effet investis 3,8 milliards € en R&D sur les quatre dernières années. Et leurs effectifs consacrés à la R&D sont toujours en croissance, dépassant les 10 000 ingénieurs.

« C'est là tout le paradoxe de notre industrie du logiciel. Voilà d'un côté un marché encore très vulnérable, dont les entreprises les plus originales, dès qu'elles ont prouvé leur valeur et atteint une certaine taille, restent trop souvent la proie des géants planétaires. Mais voilà aussi un marché hyper dynamique, l'un des plus dynamiques de toute notre industrie ! , en pleine croissance, créateur d'emplois (6 000 emplois gagnés à périmètre constant en 2007), fortement rentable (la moyenne est de 11,4 %), investissant fortement en recherche et développement. Un marché doué de créativité, capable de s'adapter aux incessantes évolutions du domaine, aux technologies les plus en pointe comme aux nouveaux business models... », résume Laurent Calot.

Une priorité : l'exportation

50% des éditeurs français considèrent l'internationalisation de leur savoir-faire comme l'enjeu principal de leur développement, et tous réclament des mesures publiques susceptibles de les aider à conquérir le vaste monde : Small Business Act à la française, programmes européens de R&D accessibles aux PME, aides au financement, développement du capital-risque, etc. « Et le temps presse. Si nous n'y mettons pas très vite les moyens, l'industrie française du logiciel risque de perdre toute ambition et de se cantonner à une économie de seconde zone, sous contrôle des Américains, des Allemands ou des Indiens. Elle nous donne aujourd'hui des signes certains de sa vitalité : ne ratons pas l'occasion de la propulser sur la scène internationale », clament en cÅ“ur les auteurs de ce classement.

Si l'on s'intéresse au secteur du PLM, on constate que Dassault Systèmes (1 259 M€), premier éditeur français, est loin devant ses concurrents. On retrouve ESI Group, spécialiste de la simulation en 10e position (69 M€) ; le généraliste Missler Software (27 M€) à la 19e place ; IGE+XAO (20 M€), spécialiste de la CAO-Electrique, à la 26e place ; Lascom (9 M€), spécialiste de la gestion des cycles de vie des produits et des process, figure à la 58e place ; Spring Technologies avec son approche Atelier Numérique se retrouve en 83e place. Reste que, grâce à Dassault Systèmes, le PLM représente près de 40 % de l'édition de logiciel. Pas si mal.

Jean-François Prevéraud

Pour accéder au classement cliquez ici

Pour en savoir plus : http://www.truffle100.com & http://www.cxp.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

L'électronique neuromorphique, inspirée du cerveau, a le potentiel de disrupter le marché dans la prochaine décennie.[…]

Comment l'implant cérébral de Clinatec permet de commander un exosquelette par la pensée

Comment l'implant cérébral de Clinatec permet de commander un exosquelette par la pensée

EuraTechnologies renforce son incubateur dédié à l'industrie

EuraTechnologies renforce son incubateur dédié à l'industrie

Cyberattaque Triton, puce quantique Sycamore et Starship… les meilleures innovations de la semaine

Cyberattaque Triton, puce quantique Sycamore et Starship… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles