Nous suivre Industrie Techno

Le logiciel de reconnaissance vocale au coeur de l'affaire Cahuzac

Le logiciel de reconnaissance vocale au coeur de l'affaire Cahuzac

© dr

Ces derniers temps, il a parfois été désigné comme "le logiciel qui a fait tomber Cahuzac". Chez l’éditeur Agnitio, il est plus simplement appelé par son nom, Batvox. Cet outil de reconnaissance vocale est capable de retrouver l’identité d’une voix, dans n’importe quelle langue et enregistrée sur n’importe quel support. Un outil précieux pour la police.

Dans l'affaire Cahuzac, pour analyser l’enregistrement sur lequel une voix déclarait « posséder un compte en Suisse », les techniciens de la police scientifique ont utilisé Batvox, un outil de reconnaissance biométrique capable d’identifier le locuteur. Pour assurer l’identification, le logiciel s’appuie sur un système de vérification détaillée, à l’aide de rapports de vraisemblance et de l’approche bayésienne, également utilisée dans les analyses ADN. Dans le cas de l’affaire Cahuzac, les policiers ont utilisé le logiciel pour comparer la conversation, enregistrée en 2000 sur un répondeur téléphonique, à des interviews de l’ancien ministre du Budget et des finances. C’est l’un des points forts du logiciel : peu importe le support (micro, téléphone, dictaphone) ou la langue du locuteur, Batvox reconnaît l’auteur, et seulement 7 secondes d’enregistrement suffisent, selon l’éditeur Agnitio.

Nettoyer les bruits parasites

Avant de soumettre l’enregistrement à Batvox, les enquêteurs l’ont tout d’abord nettoyé des bruits parasites, à l’aide de logiciels grands publics, comme Audacity, Sound Forge Audio Studio ou Audition, et transformé en ondes pour s’en faire une représentation graphique, explique 01.net.  Un fois ce travail effectué, il a suffi à la police de comparer l’enregistrement téléphonique avec des discours ou des interviews de Jérôme Cahuzac. Au même titre que l’ADN, l’empreinte vocale est unique. Une fois passée au crible de Batvox, l’enregistrement douteux est apparu comme une preuve assez lourde pour convaincre le Parquet de Paris d’ouvrir une information judiciaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Le BullSequana Edge lancé par Atos le 16 mai à Paris est un serveur dédié à l’edge computing. Il est[…]

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Iter, New Space, Intelligence artificielle... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles